La baffe si j’y suis

Posted on 7 mai 2012

0


En me réveillant ce matin, j’ai eu un doute. Il faut dire qu’hier soir, j’ai un peu forcé la poire d’arrosage, si bien que je me suis demandé si je n’avais pas vu des olifants roses. 

Mais non ! C’est bel et bien vrai. Out, notre dévénérable. Faut vous dire que j’en avais ras-la-praline de lui coller du Vénérable par ci, et du Vénéré par là. Que dévénéré, c’est quand même un peu mieux, même qu’il suffit de changer une lettre pour… Et qu’à force d’affaires, comme Chirac, il va peut-être finir à la case tribunal quand il sera gâteux !

Bon, c’est pas le tout ! Un mois encore qu’on va se faire chier avec leur poilitique (si, je change) de quincaillerie, jusqu’aux élections législatives…

Ouais, c’est bien aussi poilitique ! Y’en a marre des poux ! Qu’elle me dit ma chatte.


Un mois encore ! Merde ! Que de droite à gauche on va nous seriner que c’est la faute à la crise, aux immigrés, qu’on n’y peut rien, qu’il faut faire de l’austérité !…  Et que j’ai envie de te leur foutre des baffes et des coups de pieds là où je pense ! 

Et que j’ai aussi une sacrée envie de lui tailler le portrait, au Nounours 1er qui remplace notre dévénéré.

Tiens, mon pote Geka lui a trouvé un surnom. Fanfan la tulipe, qu’il l’appelle. Moi, j’aime bien Nounours 1er, mais comme ça j’aurai le choix. D’alterner Nounours 1er et Fanfan la tulipe, c’est quand même plus varié (ou un peu moins avarié) que d’alterner vénérable et vénéré. Et en plus je peux faire des variantes, tiens, Fanfan la toupie, par exemple, ou Fanfan la girouette. Ou Fanfan le coq, vous savez, celui qui fait pirouette au dessus des églises…

Dis, faut pas déconner ! Maintenant qu’il a zappé, le dégénéré ! Va falloir quand même faire zapper ses potes aux législatives !

Ben oui ! Va falloir ! Parce que vu comment se sont barrées en sucrette ces présidentielles, m’est avis qu’on va avoir une belle ruche (de fachos, pardon) d’extrême droite à l’Assemblée Nationale…

Et alors, quoi que tu vas faire ?

Bien, je n’irai pas ! C’est tout simple, le premier qui me parle de crise pour m’expliquer que c’est le boxon, je le raye de ma liste. Si bien qu’il ne me reste plus personne sur ma liste.

Quant (aux fachos, pardon) à l’extrême droite, qu’ils se débrouillent avec ! Après tout, ils n’avaient qu’à pas, tous, de droite à gauche, faire joujou avec les thèses de la marine et de son papa ! A force de jouer avec des étincelles, on finit par mettre le feu, qu’elle disait ma grand mère, et les grand-mères ont toujours raison !

Ouais, mais tu fais quoi pendant ce temps ? Tu laisses faire ? Tu fais comme l’autruche, la tête dans le sable ?

D’abord, c’est pas vrai que les autruches se mettent la tête dans le sable pour qu’on ne les voie pas, c’est juste pour bouffer des asticots. Et comme disait encore ma grand-mère, si t’es pas content, t’as qu’à chier dans les potiches, y’a que ça pour tuer les mauvaises herbes !

Ben, je ne vais pas m’en priver Mémé !

Dis Tonton, et la révolution, c’est pour quand !


Au Pérou, une élection peut-être invalidée s’il y a plus de deux tiers de bulletins blancs. Un exemple à méditer peut-être, même si ce n’est pas toujours le Pérou au Pérou.

Et je ne sais pas si vous avez vu tant on en parle peu, mais il n’y pas qu’en France qu’il y avait des élections hier.

En Grèce, par exemple, les deux « grands » partis prônant la crise, la rigueur, et le serrage de la ceinture des petits, la droite de Nouvelle Démocratie (et mon …) et les pseudos socialistes du Pasok, se sont pris une bonne claque.

La droite de Nouvelle démocratie arrive en tête, mais avec moins de 19% des suffrages. Le Pasok pseudo socialiste se fait tailler une culotte courte en arrivant troisième avec à peine plus de 13% des voix. 

Le grand gagnant de ces élections étant le Syriza, la gauche radicale qui se bat contre les plans de rigueur, et qui, avec plus de 16% et une cinquantaine d’élus, devient la seconde force politique du pays.

Notons quand même que les communistes grecs du KKE obtiennent 8,4%.

Mais… Bien oui, il y a toujours un mais quand on nous a tellement foutu le boxon que les gens ne savent plus où ils sont !

Les fachos, les vrais, les néo-nazis du Chryssi Avghi auront 21 députés avec presque 7% des voix. Et la droite nationaliste des Grecs Indépendants (pas tout à fait fachos, mais presque) aura 33 députés avec plus de 10% des suffrages !

Euheuh ! 33 plus 21, ça fait pas 54 ? Dis, qui c’est qui a gagné au final ?

Et bien personne justement ! Comme disait encore ma grand-mère, faut pas trop méditer les exemples, tu finis pas tomber dans le trou, et si tu ne choisis pas le trou, ça risque de chlinguer !

Dis Mémé, c’est quand qu’on fout le vrai boxon !

P.S. Merci à mon ami Geka qui m’a inspiré cette brève…

Publicités
Posted in: Raz-le-bol