Paumer ses mots…

Posted on 13 mai 2012

0


Dites, comment c’est qu’on dit ? Brind’aille, ou brindille ? C’est con, mais depuis quelque temps, je paume mes mots. J’ai cherché dans mes poches. Rien, juste des bouts de papiers, que j’y ai trouvé. 

J’ai cherché dans ma tête, que pouic ! Qu’elle ma dit ! 

J’ai cherché dans le dico, il ne m’a pas fait la différence entre le « ille » et le « aille ». Ne m’a proposé que quille, bille… Enfin, que des mots comme ça, que je m’en fiche.

Non, moi c’est d’ail que je veux parler, pas d’oignon, c’est pas mes oignons. Juste d’un petit machin qui fait mal au coeur, mais que tu ne sais pas les mots pour en parler. Parce que ça va faire ail à un autre, et qu’il ne faut surtout pas, que c’est pas le moment, surtout pas. Qu’il faut lui parler brind’ille quand tu as envie de gueuler brind’aille, putain, c’que j’ai mal à l’ail. 

Qu’elle est mal réglée cette horloge de la vie ! Et que c’est qui, le con qui l’a inventée ? Que je lui dise comment j’ai ail à l’ail ! Et que je lui fasse bouffer son ail, à ce con.

Quoi que t’as à l’ail ? Qu’elle me dit ma chatte.

Ben j’y ai mal à l’ail, et vraiment très mal. Mais je ne peux que dire brindille. Parce qu’il y a des moments où il ne faut vraiment pas montrer qu’on a l’ail au coeur.

Ben alors, t’es fort, t’es costaud ! Tu ne ne vas quand même pas te mettre à chialer à ton âge !

Non ! Faut pas ! Pas du tout ! Faut vraiment pas ! Faut juste que j’apprenne à parler brindille, mais des fois, je ne sais pas comment faire, et je me planque dans ma chambre pour pleurer. Et rechercher mes mots dans mes poches, que je ne les retrouve même pas. Et qu’il refaut que je parle brindille, pour ne pas faire plus mal à l’ail.

Ouais, elles sont vraiment connes, parfois, les pendules de la vie. Et si je rencontre un jour celui qui les a inventées, sûr que je les lui fait bouffer, et ses dents avec !

Ouille, que cela doit faire ail !

Ben oui, enfin j’espère !

Dis un oignon, ce n’est pas une montre aussi ?

Si, et que je le lui fais bouffer avec ses dents !

(Merci à Thomasz Heller pour son dessin)

 
Publicités