Journée de la fraise…

Posted on 30 mai 2012

0


Nous sommes le 30 mai, et en dehors du fait que ce soit le jour de la fraise et que Jeanne d’Arc se soit fait cramer un 30 mai pour cause de voix off, il ne s’est pas passé grand chose ce jour. Ah si, le 30 mai 1814 naissait mon pote Bakounine.

Mouais, on s’en fiche de ton pote Bakounine, de la mort de Jeanne d’Arc. Mais pour la journée de la fraise, tu as raison, c’est important. Qu’elle dit ma chatte.

Oui, tu as raison aussi, c’est vraiment la journée de la fraise aujourd’hui !

En fait, je viens de lire trois infos qui s’embrochent aussi mal que des fraises sur un barbe-à-cuire.

La première, c’est que notre nouveau gouvernement, après avoir modéré les salaires de ses ministres, veut modérer ceux des patrons du secteur public selon un ratio de 1 à 20 par rapport à… bien oui, à quoi ?

La seconde, c’est que je lis la réaction à cette mesure de Louis Gallois, ex patron de la SNCF et aujourd’hui bientôt ex-patron d’EADS, qui dit qu’après tout, avec 600.000 euros (il en gagne aujourd’hui 2,98 millions), il lui restera « très largement de quoi vivre. » Ben voyons !…

Si je divise 600.000 euros par 20, puis par 12, j’obtiens un salaire  minimal de 2500 euros mensuel. Petite question idiote donc que je me pose, le balayeur ou la femme de ménage de chez EADS gagnent-ils 2500 euros ? D’où l’on en revient à la première question.

Dans la même interview, je lis d’ailleurs qu’EADS étant une entreprise privée de droit néerlandais, monsieur Gallois « ne pense pas qu’elle entre dans le cadre des entreprises publiques françaises ! » Son successeur n’a donc pas à s’en faire… Je ne poserai donc même pas la question de pourquoi uniquement les salaires des patrons du public, et pas ceux du privé !

Enfin, troisième info lue, si nos nouveaux ministres ont décidé de réduire leurs salaires, cela n’a pas d’effet rétroactif. Les anciens ministres pourront donc toucher pendant 6 mois (sauf s’ils trouvent du boulot ailleurs) le montant de leurs salaires, soit en gros 14.000 euros mensuels.

Il y a peu, certains avaient annoncé décider de renoncer à ce joli traitement (sans aucune faveur). Interrogés par Libération aujourd’hui, il semble que, ben euheuh, oui mais… et que pour certains ce soit carrément non (Miss Virus, par exemple) ! Ils toucheront quand même !

Alrs oui ! C’est vraiment la journée de la fraise aujourd’hui. Demain, ce sera sans doute celle de la poire…

Publicités
Tagué:
Posted in: Raz-le-bol