Doux doux, mon poulet…

Posted on 2 juin 2012

0


Rassurez-vous, je ne parlerai pas de mes têtes à claques préférées aujourd’hui. Non je veux parler des 45.000 emplois menacés, selon la CGT par des « plans sociaux » (jolie formule, n’est-il pas !).

Et petite question stupide que je me pose. Pourquoi la CGT n’a-t-elle donné au public ce chiffre qu’entre le résultat de l’élection présidentielle et les élections législatives ? Les CGTistes étant généralement aussi bavards que ma chatte et ma concierge, il est fort probable en effet que tous les politiques, de gauche à droite, en avaient déjà eu connaissance bien avant. Mais non, silence radio !

Bon, il y a parfois des questions idiotes, je sais. Et tu te tais la chatte, pas besoin que tu me le dises. Mais néanmoins !

Ouais, faut pas trop afouler les foules ! Qu’elle me dit quand même. Plus tu les afoules, plus ils courent vers la marine.

Certes ! Mais la marine n’a-t-elle pas toujours son pompon en jeu, surtout aux législatives ?

C’est pas pareil, les législatives, tu votes pour un bonhomme ou une bonnefemme, pas pour un clan.

Bien non justement, plus maintenant, sauf au fin fond de la Corrèze ou au creux (avec ou sans x) de la Creuse, tu ne le connais même pas ton député. La plupart du temps, on te l’a parachuté, simplement pour que son parti fasse des points. Tiens, c’est comme le cochonnet de la partie de pétanque.

Et comme les élections législatives sont aujourd’hui alignées sur les présidentielles de telle sorte que, si tu as voté pour un parti à l’une, tu feras généralement de même à l’autre.

Et pomme (oui, ça change) qu’avec toutes leurs réformettes de bazar, si ton ou ta députable préféré(e) n’obtient pas 12,5% des voix (mettez un « e » si cela vous chante) au premier tour, il ou elle ne sera pas présent au second où, sauf cas exceptionnel, il ne restera donc que deux ou trois candidats au maximum…

Bref, rien à secouer de ton ou ta députable, au final, ce n’est que pour tel ou tel clan que tu votes.

Ouais, mais quel rapport avec ta question stupide du début ?

Ben, je ne sais pas, une histoire de boeufs avant la charrue, ou l’inverse. Ou de ménager la chèvre pour qu’elle ne mange pas le chou (avec ou sans x). 

Bon, c’est la fête à la reine d’Angleterre, ce ouiquend. Alors oui, décapitons-les !…

Publicités
Posted in: Raz-le-bol