Arrêtez de nous prendre pour…

Posted on 12 juin 2012

0


Bien oui, il faut bien dire le mot. Arrêtez de nous prendre pour des cons !

Ouais, en lisant la presse depuis ce premier tour des législatives, je vois un peu partout que 42,77% des français, les abstentionnistes donc, ne s’intéresseraient pas à la politique, aux élections législatives, ne les prendraient pas au sérieux… Et je passe sur toutes les autres crétineries lues… Si encore une, il y a même un politologue belge qui nous appelle à rendre le vote obligatoire, comme chez le roi des Belges. Et pourquoi pas la royauté aussi et la connerie avec !

Merdre alors ! Il faudrait peut-être cesser de se foutre de notre poire !

Je suis un abstentionniste politiquement convaincu, je sais fort bien pourquoi. Et que l’on ne vienne pas me dire que c’est par désintérêt de la politique. Ou je… Non, je ne le dirai pas !

Le jour où je pourrai glisser dans une urne un bulletin, « je vote contre » et que ce bulletin comptera, j’irai peut-être. Mais ce jour n’est pas près d’arriver, m’est avis que nous serions bien plus de 42,77% à aller poser ce bulletin « contre », et nos politiques auraient l’air malin (ou con, si vous voulez).


Bref, on nous a construit et de plus en plus renforcé un système où, seules deux forces politiques peuvent avoir droit de causer. Or, ces deux forces politiques qui s’opposent, ne font au final que la même politique, celle de la logique financière (on dit poliment des marchés). En dehors de cela, seule compte la place et le salaire qui va avec (et qui n’est pas des moindres).

Tiens, pour ne prendre que deux exemples que j’aime bien. Notre cher ministre de la valse et des volailles associées, je ne dirai surtout pas que, s’il est au parti socialiste, c’est uniquement parce qu’il savait pouvoir s’y faire une meilleure place qu’à l’UMP, mais vous avez tout à fait le droit de le penser.

Ou Miss Ducrot, cuisinnière en chef des écolos, elle ne s’est pas mise écolo pour se faire une place au soleil. Non, absolument pas ! Mais vous avez le droit de penser le contraire. Et d’ailleurs, pourquoi a-t-elle fait accord avec les socialistes pour se faire ministrable et députéïser ? Par conviction écolo, évidemment… Passons…

A côté de ces deux grandes « forces » (ouais, au foot aussi), jusque là, on laissait quelques miettes aux autres, histoire de faire démocratie. Mais à force de réformettes électorales, de découpages et de magouilles, il ne va plus leur rester que la miette de la miette, aux autres. Tiens, même le centriste de Beyrouth, il risque de zapper (ce n’est pas que j’aie la moindre affection pour lui, mais…) 

Et à force de réformettes et de… l’on a fini par aligner le pouvoir législatif sur l’exécutif, de telle sorte que le législatif n’ait plus que deux fonctions, légitimer (et non légiférer) les décisions prises par la « force » politique élue, et incidemment (mais surtout) à donner de bonnes places, bien payées, à ses potes. Peut-on encore appeler ça un pouvoir ? Quant au législatif, qu’en reste-t-il ?…

Quelques petites pistes donc pour rétablir une démocratie ayant un peu de sens.

Et d’une, créons un bulletin de vote qui compte, avec écrit en toutes lettres, « ras le bol », « j’en ai marre », « vous faites chier avec vos conneries »… ou tout simplement « je vote contre ». Et cela permettrait peut-être à une vraie majorité de choisir et de s’exprimer, plutôt que de s’abstenir, ou de se réfugier dans des votes de ras le bol qui iront à son encontre (Je ne cite personne, mais n’en pense pas moins, qu’il me dit mon pompon).

Et de deux, redissocions totalement les élections législatives des présidentielles, de telle sorte que chaque pouvoir, légistatif et exécutif, ait un rôle bien déterminé. Et qu’importe, au contraire même, qu’il puisse y avoir cohabitation et confrontation. C’est le plus souvent d’elles que naissent les idées.

Et de trois, elle est chiante celle-là, au moment où la marine et son pompon fait sa meilleure percée. Mais établissons une vraie proportionnelle aux législatives, de telle sorte que nos députés soient une vraie représentation du peuple, et pas uniquement des parachutés au gré de telles ou telles ambitions.

Certes, l’on va me dire qu’avec ses 13,6% la marine pompon obtiendrait en proportion environ 80 députés. Mais je n’en suis pas certain ! Une élection à la proportionnelle rétablirait peut-être une vraie proximité avec nos députés, et éviterait le vote à la va contre je te pousse.

D’où la quatrième, l’ancrage réel et obligatoire d’un député dans sa circonscription, et évidemment (cinquième) le non cumul des mandats qui l’en éloigne.

Et une sixième, mais il y en aurait d’autres, une réduction draconienne des salaires et autres avantages de tous nos élus, réduits à une juste rémunération, et liée à une obligation d’exercer une ou deux journée par semaine un réel métier leur donnant droit à salaire. Ce qui leur permettrait de savoir un peu mieux dans quelles conditions vivent les clampins qu’ils sont sensés « gouverner, » (ah que, j’aime pas ce mot) plutôt que de nager dans leurs petites sphères, totalement déconnectés des réalités.

Bon, je ne vous fais pas toute la liste aujourd’hui, qu’autrement ce serait fastidieux. 

Ah si, j’en ajoute une septième, s’ils refusent, on les fait nager dans les algues vertes ou dans un puits de schistes bitumeux.

Dis, tu n’as pas oublié les plumes ? Qu’il me dit mon neveu.

Bon, sinon, la bonne nouvelle du jour, c’est que l’église du saint-sacrement de Binche en Belgique (ouais, il n’y a qu’en Belgique que l’on trouve de vrais Binches) est mise en vente pour un euro symbolique (ou saint-biblique), et il paraît qu’il y en aura plein d’autres à suivre. Si vous souhaitez vous acheter une église, c’est le moment.

Dis Tonton, tu me prêtres un euro ou deux ?

Advertisements
Posted in: Raz-le-bol