La théorie de la crêpe

Posted on 17 juin 2012

0


J’ai la fâcheuse manie d’écrire à chaque fois qu’il me passe un truc par la tête. En général, j’ai toujours un cahier ou un carnet sur moi, mais pas toujours, et je gribouille sur le premier bout de papier que je trouve. Et j’ai aussi cette fâcheuse manie d’être un peu bordélique, généralement, je laisse donc le morceau de papier là où je l’ai trouvé, si bien que je le retrouve quelques temps plus tard, lorsqu’il m’arrive de faire du rangement, mais comme je suis nettement moins maniaque pour le rangement…


Bref, je viens de retrouver un morceau de papier sur lequel j’ai noté, « théorie de la crêpe = jonglage », autant vous dire que je ne sais plus quand j’ai écrit cela, ni ce que j’ai voulu dire par ce théorème digne d’un pythagoricien en quête du nombre d’or ?

Certes, la crêpe, il faut la faire sauter, comme les balles avec lesquelles vous jonglez, mais, soit j’étais raide défoncé en écrivant ce truc, soit j’ai voulu exprimer une pensée plus profonde.

Tentons donc de retrouver le fil. Il y a en effet la crêpe qu’il faut faire sauter avant d’y mettre la confiture dessus. Mais il y a aussi tout plein de variétés de crêpes. L’une des plus répandues étant celle qui nous sert à nous crêper le chignon.

Quant au jonglage (on dit aussi jonglerie, qui rime avec singerie), s’il est l’art de jouer avec des balles, des assiettes, ou autres machins que vous faites généralement tourner dans les airs en évitant de vous les prendre dans la tronche, ou de les casser (pour les assiettes). Il est aussi, et assez souvent, l’art de manipuler les choses et les gens, pour arriver à vos fins.

Mon théorème devait donc être un peu politique. Passons donc, ce n’est pas le moment. Et revenons à nos crêpes.

En breton, crêpe se dit krampouezh, mais en chinois crêpe s’écrit 煎 饼, ce qui se prononce jiân bing (en fait, ça se prononce plutôt tien biin), mais il faut bien faire attention, parce que si vous associez le premier caractère, 煎, jiân, à celui-ci 熬, qui se prononce tout bêtement ao, cela veut dire souffrance, torture.

Quand à la Chine encore, elle a lancé sa première femme dans l’espace, il y a quelques jours. Or, nous savons que les Chinois ont toujours excellé dans l’art de la jongle. 

D’ailleurs, dans le dictionnaire officiel chinois, on ne trouve pas le mot jonglage, Mao en ayant proscrit l’usage dans son petit Livre Rouge. On ne trouve que 玩 弄, qui se prononce Wân Nong (mais sans le « g » qui lui ne se prononce pas) et signifie se jouer de quelqu’un, le rouler dans la farine en somme.

Les crêpes étant principalement faites de farine, je tiens mon fil et mon théorème de la crêpe.

Bon, chez nous, c’est le dernier round de ce match de foot politique, dans lequel nous sommes plongés depuis un an et qui, à mon sens, n’aura rien fait d’autre que de montrer l’extrême néant intellectuel dans lequel sont tombés nos politiques, de droite, on le sait depuis longtemps, mais de gauche aussi – on le dit moins fort quant on est de gauche.

Ouais, mais on votait aussi chez nos amis Suisses, et alors là, je n’ai rien compris à leur votation, ils votaient pour trois trucs en même temps, et pour certains même pour quatre. Il n’y a qu’un coucou suisse qui puisse comprendre. Bien, il parait que l’une des votations consistait à savoir s’il fallait permettre aux riches d’accéder plus facilement à la propriété, ils ont dit non ! C’est déjà ça.

On vote aussi en Grèce, mais là c’est très compliqué aussi. Il y a quelques mois, ils viraient un gouvernement de gauche à l’eau de rose pour le remplacer par un gouvernement franchement de droite qu’ils ont viré entre temps. Depuis, il y a l’extrême droite, carrément néo-nazi chez eux (quoi que chez nous…), et une gauche un peu plus à gauche que l’autre, qui sont entrées dans l’arène politique.

Et on vote encore en Egypte, mais là, c’est une autre paire de manches, comme disait le Général. C’est entre les militaires et les islamistes qu’il faut choisir, Ah que, je n’aimerais pas ! Les militaires qui ont d’ailleurs pris soin il y a quelques jours, de dissoudre l’Assemblée récemment élue. Bien non, il n’y avait pas assez de militaires à l’Assemblée !

Ouais, il y a des dimanches comme ça, il vaudrait mieux rester au lit !

Bon, jonglerie, par contre ça existe en Chinois, et cela s’écrit 杂 耍 qui se prononce za shuâ (le u étant entre notre « u » et notre « o »).


Publicités
Posted in: Raz-le-bol