La valse a mis le temps

Posted on 27 juin 2012

0


Pourquoi donc suis-je allé lire Le Monde ? Pour me pourrir la vie sans doute. Tiens, j’y lis que « être de gauche, ce n’est pas régulariser tout le monde et se retrouver dans une impasse ». Et le monsieur qui nous dit cela se prétend de gauche ! Oui, c’est vrai l’opportunisme de gauche, cela existe aussi, et même beaucoup ! Et dans le genre, notre nouveau ministre des poulets en est une belle incarnation (j’ai failli dire qu’il avait une belle carnation, désolé).

Bref, passons sur ce sinistre dont on sait depuis longtemps qu’il a toujours confondu les valeurs de la gauche avec celles du capitalisme (et il n’est pas le seul). De toute façon, pour être ministre de l’intérieur, il faut avoir une sacrée lacune quelque part. Tonton Freud devrait venir à leur aide, aux ministres des intérieurs, ils doivent avoir un problème avec leur soi.

Intérieur, intérieur, est-ce que j’ai une gueule d’intérieur ? Non, toi, tu as plutôt une gueule d’atmosphère.


Bon, passons à un sujet autrement plus sérieux, le pivert.

Pour peu que vous soyez allé vous promener dans les bois (ne me dites pas pourquoi, ça vous regarde), vous l’avez inévitablement croisé, le zoziau, ou au moins vous l’avez entendu. C’est celui qui cogne dans les arbres pour faire savoir qu’il existe et incidemment pour y chercher à bouffer. 12.000 fois par jour, qu’il cogne dans l’arbre, il faudrait être sourd pour ne pas l’entendre. Et il ne lui balance pas des coups de pieds, il le cogne bien fort avec son bec à une vitesse de 25 kilomètres heure.

Je ne sais pas si vous avez essayé de cogner un arbre (ou un CRS) avec votre nez. Moi, cela m’est arrivé (avec l’arbre, le CRS, c’est plutôt lui qui m’a cogné). je ne vous raconte pas la bosse et le mal de crâne ensuite.

Bien le pivert non ! 12.000 fois par jour qu’il cogne sur l’arbre (il devrait essayer avec les CRS), et il n’a jamais pris le mal de tête.

Cela fait donc des siècles que le sapiens tente de percer le mystère du pivert, des fois qu’il guérirait aussi les gueules de bois. Et hop, des scientifiques chinois viennent de trouver. C’est grâce à la forme spécifique de son bec qui absorbe les coups sans affecter son crâne.

D’où j’en déduis que suite à une simple chirurgie esthétique du nez, nous pourrions facilement cogner les arbres nous aussi (et pourquoi pas les CRS – à moins d’apprendre à courir plus vite qu’eux).

Ouais, qu’est-ce qui t’as pris de lire Le Monde ? T’as pas vu le poteau en sortant de chez le marchand de journaux ?

Advertisements