Destination inconnue (4)

Posted on 1 août 2012

1


En mai 1941, les camps de Pithiviers de de Beaune-la-Rolande furent affectés à « l »hébergement » – c’était le terme « officiel », puis, selon les documents, à « l’internement » ou à la « concentration » de plus de 3700 hommes, Juifs, qui furent les premiers à être arrêtés massivement la 14 mai en zone occupée par les autorités françaises à le demande des occupants allemands, lors de ce que l’on appelle « la rafle du billet vert ».

En dehors que quelques hommes « utiles » à la gestion des camps – médecins, pharmaciens, cuisiniers… – presque tous seront déportés entre juin et juillet 1942. Et comme ces hommes ne suffiront pas à compléter le convoi de 1000 personnes prévu pour le 17 juillet, l’on procéda à des arrestations dans les régions proches, destinées à combler ce manque, dont celle de l’écrivain Irène Nemirovsky, ou celle de Marie-Louise âgée de 12 ans, qui partiront également vers Auschwitz par ce convoi numéroté 6 du 17 juillet. 

Dans ce sixième convoi du 17 juillet, il y avait 24 enfants âgés de 12 à 17 ans, parmi les 928 déportés.

Dans les camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande, il fallait alors faire de la place pour les familles juives avec enfants arrêtées pendant les grandes rafles, dites du Vel d’Hiv, et dont l’Etat français ne savait que faire, les Allemands, n’ayant pas demandé la déportation des enfants.

Mais entre mai 1941, et juillet 1942, la situation avait rapidement évolué. Si l’antismétisme nazi était connu et avéré depuis au moins depuis 1933 et l’arrivée – légitime, puisqu’élu – d’Hitlter au pouvoir, c’est en ces années que la solution finale pour l’extermination des Juifs d’Europe se mit techniquement en place.

Cette technicisation débuta en janvier 1940 avec l’opération T4 et l’extermination des malades mentaux par les nazis. Elle fut apqliquée pour la première fois aux Juifs fin 1941 avec la rupture du pacte germano-soviétique et l’invasion Allemande en URSS, les premiers camions à gaz seront ainsi utilisés à Chelmno en Pologne en décembre 1941. Et fut totalement élaborée à l’été 1942, lorsque parmi les 999 personnes composant le septième convoi arrivé de France, 375 hommes, femmes et enfants furent gazés dès leur arrivée à Auschwitz.

En France aussi, avec le retour de Pierre Laval, au gouvernement, la collaboration s’était également durcie… « Je souhaite la victoire de l’Allemagne », avait-il dit…

Témoignage inédit de Benoît Verny, historien, spécialiste des camps du Loiret, à propos de la création des camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande.

Témoignage inédit de Benoît Verny, historien, spécialiste des camps du Loiret, à propos des camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande et de la collaboration. Et à propos de l’expression de l’historien André Kaspi sur la « concurrence échevelée » entre le gouvernement de Vichy et les autorités Allemandes.

Témoignage inédit de Benoît Verny, historien, spécialiste des camps d’internement du Loiret sur la responsabilité du gouvernement de Vichy dans l’arrestation des Juifs en France, et en particulier sur la déportation des enfants.

Témoignage inédit de Benoît Verny, historien, spécialiste des camps d’internement du Loiret sur l’administration des camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande. © Jean-Michel Plouchard.

 

à suivre…

Publicités