Z’avez dit bouledogue ?

Posted on 7 août 2012

6


Z’avez dit bouledogue ? Est-ce que j’ai une tête de bouledogue !

Il y a des moments où j’ai envie de crier bandes de ploucs, allez donc surfer dans votre baignoire. Bien oui, plus crétin qu’un surfeur, m’est avis qu’à part un militaire ou un tueur de loups (tiens, José Bové par exemple), ça ne doit pas exister.

Bon, je commence par qui ? Les militaires ? Non, le 14 juillet est passé, et il y en a encore un qui vient de se faire désinguer en Afghanistan, et que sa légion d’honneur posthume va lui faire une belle jambe au paradis des militaires. 

José Bové alors ? Ce pseudo écologiste à deux sous qui hurle vive la chasse aux loups, en coupant des OGM tout en bouffant une tomate dont plus personne ne connaît le gène (sauf les généticiens) ? Heureusement qu’ils ne nous l’ont pas collé ministre de la pêche, le José. 

Non, moi, je le verrais plutôt ministre des surfeurs ! Qu’elle dit ma chatte.

 

Bref, les surfeurs ! Bien oui, parlons-en des surfeurs. En soi, je n’en ai strictement rien à secouer qu’ils fassent joujou avec les vagues. Au moins, pendant ce temps, ils ne font pas la guerre, ils ne tuent pas les loups, et s’ils ne pissent pas dedans (mais de cela je doute fort), ils ne polluent pas trop la mer. 

Ils ne sont pas assez intelligents pour avoir inventé la planche de surf à moteur, en effet !

Mais sous prétexte qu’un surfeur s’est fait bouffer par un requin bouledogue (quel est l’idiot qui les a nommés ainsi ?) on va autoriser la pêche « à caractère scientifique » d’une vingtaine de ces bestioles (pas les surfeurs, les requins).

Ouais, il paraît que non seulement ils bouffent du surfeur les bouledogues des mers (vraiment stupide ce nom, ils ne ressemblent en rien à des bouledogues), mais qu’en plus ils auraient la ciguatéra. 

Et alors ! Ils n’ont pas le droit de fumer, eux non plus, les requins !

C’est quand même pas marrant du tout. On gueule à qui peut mieux contre les Japonais et autres Canadiens qui, en dépit des lois, continuent de pêcher des requins, des baleines et autres loups des mers (salut José, oui cela existe aussi, dépêche-toi de sortir ton fusil) pour de pseudo-raisons scientifiques. 

Mais lorsqu’un préfet de chez nous (enfin de la Réunion, mais c’est quand même chez nous) autorise la pêche des requins clébards (décidément, c’est vraiment idiot, ce nom) pour les mêmes raisons pseudos scientifiques. Chut ! On ne dit rien ! Ben non, il a bouffé du surfeur, le requin !

Et alors ! Il n’avait qu’à aller surfer dans sa baignoire !

L’un des paradoxes de ce monde sénile est que, pour se donner bonne conscience de bousiller la mer, non seulement en pissant dedans, mais en pêchant des… je ne sais combien de millions ou de milliards de tonnes de poissons chaque année ; l’on crée des réserves naturelles destinées à montrer aux touristes (et aux surfeurs) qu’il existe encore des poissons dans les mers, et que c’est joli, la mer.

Et alors, qu’est-ce qu’il fait le requin machin (oui, c’est moins pire) quand il n’a plus rien à bouffer en mer et qu’on lui offre du poisson tout beau tout propre (et du surfeur) dans ces réserves ? 

Et bien il y va direct le bouffer ce joli poisson tout frais, et pourquoi pas le surfeur qui va avec. 

Après tout, qu’il se dit, ce ne doit pas être mauvais de la chair de surfeur, c’est sain, c’est propre, et c’est tout doré à point par le soleil ! 

Et il n’est pas si con que ça le requin truc, il ne bouffe pas la planche de surf, non, juste le surfeur.

Quand j’étais môme, il y avait dans Pif le Chien (rien à voir avec un requin, décidément, c’est vraiment stupide de l’avoir appelé bouledogue), un jeu qui s’appelait « cherchez l’intrus ».

Ouais, ça existe encore dans France Foire.

Oui, et cela consistait à trouver qui était à sa mauvaise place dans l’histoire. Alors une petite question idiote que je me pose, quel est l’intrus dans cette histoire, le requin, ou le surfeur ?

Dis Tonton, le requin bouboule, il ne peut pas nous aider aussi pour la révolution !

 

Publicités
Posted in: Merdialisation ?