Dicta… Dicatquoi ?

Posted on 12 août 2012

0


Allez dire à une fourmi, juste avant de l’écraser, casse-toi, ou je vais t’écraser ! Allez dire à une araignée, barre-toi, sinon je te balance un coup de bombe à t’atomiser !

Bref, je ne sais plus pourquoi j’ai écrit cela hier soir, après une fête un peu trop arrosée. 

Mais en ouvrant un oeil ce matin je suis tombé sur un article du Nouvel Obs intitulé « l’étoffe des dictateurs ». Vous me direz que cela n’est pas original, on sait que les dictateurs ont coutume de dormir dans de la soie.

On dit aussi de « péter dans la soie ». Qu’elle dit ma chatte.

Puis en ouvrant le deuxième oeil (ouais, la soirée était vraiment bien arrosée), j’ai vu que juste à côté figurait une publicité pour gagner un voyage en Galicie

Mais ce second oeil étant mal ouvert (bon d’accord, très très arrosée, qu’elle était la soirée), lorsqu’il a fini par décoder, j’ai pu lire qu’il s’agissait de Galicia, autrement nommée Galice en français moyen.

Ouais, faut vraiment ouvrir l’oeil, parfois.

Et même les deux. Qu’elle dit ma chatte.

Bien oui, parce que Galicie et Galicia, ce n’est pas du tout la même chose. 

 

La Galicie, c’est un bled qui n’existe plus sur la carte, tant il fut déchiré, découpé, annexé par les uns ou les autres, tout au long des XIX et XXème siècle, mais qui se situait entre les actuelles Pologne et Ukraine, où la presque totalité de la population juive – soit environ 500.000 personnes – fut assassinée par les nazis.

La Galice, ou Galicia en espagnol, est une région d’Espagne justement, d’où était originaire le dictateur Franco – dont certains dictateurs actuels aimeraient bien égaler la longévité, 36 ans de règne et une mort tranquille, il faut quand même le faire !

Bref, ayant enfin ouvert les deux yeux.

Tiens, pourquoi qu’on dit un oeil et des yeux ? Qu’elle demande ma chatte.

Va te faire cuire un noeuf, c’est pas le sujet ! Et que je ne sais plus où j’en suis. Ah si, la pub !

Ouais, c’est quand même vachement intelligent la pub, et chiément travaillé. Tiens, à côté d’un article sur les dictateurs, on te propose de gagner un voyage dans la ville natale de Franco. Et malgré mon oeil mal ouvert, j’aurais presque gagné à question pour un champion de la pub. En traduisant Galicia par Galicie, j’ai directement associé le mot dictateur à Hitler.

Oui, mais ils sont un peu cons quand même. S’ils t’avaient proposé de gagner un voyage en Syrie, ils n’auraient pas eu à payer le voyage retour.

Ou au Turkménistan, dont le pas dictateur président a été récemment réélu avec 97,14% des voix. Ou au Zimbabwé, dont le pas dictateur président Mugabé, s’il tient encore 4 ans en dépit de ses 88 ans, détrônera la longévité de Franco.

Ouais, mais il n’y a pas la mer au Turkménistan, ni au Zimbabwé. Qu’il dit mon neveu.

Dis fourmi, tu m’indiques le chemin vers la révolution, que sinon je t’atomise comme l’araignée.

Publicités