Poussière des toiles…

Posted on 1 septembre 2012

0


Ben non, je ne vais pas vous parler de mes toiles d’araignées (dans le plafond ou sur les murs), mais d’étoiles. Toute personne un peu sensée le sait (enfin, je le pense allègrement), nous pourrissons systématiquement notre planète et ses banlieues, et de plus en plus rapidement. Il va donc falloir faire un truc si nous voulons que nos petits enfants puissent y vivre sans se cloner un masque à gaz au nez. 

Et bien des chercheurs Ricains on trouvé la recette.

Cela consiste à injecter plein de poussières (et pourquoi pas nos déchets nucléaires) dans l’atmosphère pour l’opacifier et nous protéger des rayons du soleil qui, en raison de toutes les saloperies que nous y avons déjà balancées, dans l’atmosphère (le soleil étant trop chaud pour qu’on l’atteigne) et qui vont bientôt nous cramer tous.

Ouais, souvenez-vous. Si les dinosaures ont disparu, c’est parce qu’on ne sait trop comment, notre planète s’est obscurcie. Aujourd’hui, c’est l’inverse, si l’humanoïde risque de disparaitre, c’est parce qu’elle s’éclaire de plus en plus, du fait des trous que nous faisons dans la couche d’ozone et je ne sais quoi encore.

Les Ricains donc, toujours pragmatiques, ont trouvé un système mi-mi. Entre le dino et le sapiens, on va faire moitié-moitié, balancer de la poussière dans l’atmosphère, mais juste assez pour nous éviter les coups de soleil.

 

Et tout ça pour quoi, direz-vous. 

Et bien c’est simple, si nous attendons encore 20 ans pour réduire nos déjections atmosphériques (et nous risquons d’attendre 50 ans au rythme où nous y allons), nous avons de fortes chance de nous transformer en atmosphère, est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère.

En plus, cela coûte très cher de faire machine arrière pour tenter de dépolluer un peu. Et si peu que… Donc cela ne rapporte rien, alors que de continuer à polluer, si, cela rapporte, et même beaucoup.

Qui plus est, on a tellement de résidus qui traînent sur terre et dont on ne sait que faire, autant donc les utiliser.

CQFD, on va balancer tous ces résidus dans l’atmosphère pour lui donner une paire de lunettes de soleil, et l’on pourra continuer à polluer dessous, bien tranquillement.

Sont pas géniaux les Ricains ?

Mouais, et si tu te prends une bouteille de coca sur la tronche. Qu’elle dit ma chatte. T’en dira quoi ?  

Ben… Je m’en va demander à l’araignée. 

Dis la chatte, c’est pour quand la révolution ! Qu’elle dit l’araignée.

Publicités
Posted in: Merdialisation ?