L’oraison jaculatoire

Posted on 6 septembre 2012

0


Je perds systématiquement mon latin dès que je dois lire un truc en latin justement. Il faut dire que quand j’étais môme, le latin était obligatoire au collège. Et comme j’ai horreur de tout ce qui est obligatoire… Quatre ans de latin que je me suis collé, et que je me suis dépêché d’oublier en moins d’une semaine. 

D’ailleurs, j’ai toujours préféré les grecs aux romains, leurs dieux étaient bien plus amusants, péteurs, roteurs, baiseurs, joyeux mangeurs et bons buveurs. Alors que lorsque les romains se les sont appropriés, ils en ont fait des rigidités molles (si, cela existe en physique). Et l’idée ne serait jamais venue aux grecs de crucifier titi Jésus, quoi que… sait-on jamais.

Bref, pourquoi que je raconte ça ? Ah oui, j’ai lu que notre bon pape Benoît le seizième, après avoir réintégré les intégristes dans le giron de l’église, voulait remettre le latin au goût du jour. 

Certes, le latin était utile au moyen âge, il permettait aux curés de communiquer entre eux sans que personne ne les comprenne. Mais aujourd’hui, en dehors des latinistes et des curés, qui va s’emmerder à apprendre le latin.

Bon, vous me direz, ce sera plus pratique pour les curés, ils pourront s’envoyer les listes de leurs chérubins préférés sans que personne ne les comprennent. Mais en dehors de cela…

Les humanoïdes s’expriment aujourd’hui avec environ 6700 langues différentes dans le monde, mais au final 80% de la population de la planète ne parle qu’au moyen de 83 langues, et l’on estime qu’un idiome s’éteint tous les quinze jours. 

C’est à dire que chaque année, 24,3333333 langues disparaissaient, et le compte est plus facile pour les années bissextiles, comme cette année, où 24,4 langues se taisent.

Le latin s’étant éteint partout dans le monde, sauf au Vatican, avec la fin de la messe en latin, et le dépérissement d’une langue étant notamment fonction du nombre de ses locuteurs, vu la baisse des vocations ecclésiastiques, il ne devrait pas subsister longtemps.

Bref, il n’y a pas qu’en physique qu’il y a des rigidités molles.

Mouais, on s’en fiche du latin, et d’ailleurs ce n’est pas de cela dont je voulais parler. Mais de Renault qui vient d’offrir deux bagnoles électriques au pontif souverain. Avec tout le fric qu’ils ont de planqué dans leurs églises, ils ne peuvent pas se les acheter, les bagnoles ? Et elles ont été fabriquées où les autos, en Turquie ?

Bon, en cherchant des nouvelles, non de dieu, mais de notre brave pape – je n’en ai d’ailleurs pas trouvé – j’aurais au moins appris une chose aujourd’hui. Savez-vous ce qu’est une oraison jaculatoire ?

Non, ce n’est pas ce que vous croyez ! Enfin, pas tout à fait. Selon Jean de Saint Samson, « c’est une élancement amoureux et enflammé du coeur et de l’esprit, par lequel l’âme se surpassant et surpassant toutes choses créée, va s’unir étroitement à dieu. » Une prière quoi !

Ouais, et qui c’est qu’a dit « laissez venir à moi les petits enfants » ? Qu’elle dit ma chatte.

Ben, titi Jésus, et il a ajouté, « Je vous le dis en vérité, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n’y entrera point. Un chef interrogea Jésus, et dit : Bon maître, que dois-je faire pour hériter de la vie éternelle ? »

Avec ou sans papamobile, et sans besoin de le dire en latin, certains curés ont trouvé la réponse.

 
Publicités
Tagué: