Secouons un peu le Landerneau

Posted on 18 septembre 2012

1


C’est la grande pleurnicherie générale, le génial épicier est mort. Mais rappelons néanmoins qu’à la Libération, il fut emprisonné, soupçonné d' »intelligence avec l’ennemi », de « collaboration à l’extrême » pour avoir livré des noms de résistants à la Kommandantur de Landerneau. Il bénéficia toutefois d’un non-lieu grâce à un certificat médical l’ayant déclaré « irresponsable de ses actes ». 

Il avait sans doute abusé du pastis lors de ses rencontres avec Herbert Shaad, adjoint du chef de la Kommandantur du bled.

Bon, je ne donne pas de nom à cause de ce « non-lieu » et de cette irresponsabilité, mais aussi du fait que ce génial épicier est parvenu à faire condamner bon nombre de ceux qui ont mentionné cette affaire un peu trouble, ou troublante, et qu’il parvint même à se faire légiondhonnoriser en décembre 2009.

 

  

Le prochain procès, sera celui de Bertrand Godin, journaliste et éditeur breton qui publie sur son site de nombreuses informations et documents sur ce sujet tabou. Il devrait avoir lieu le 31 janvier 2013.

Mais pourquoi ce procès ? On peut se le demander, alors que Bakchich (dont l’article n’est plus disponible), L’Express, France 2, avaient, à l’occasion de cette légion d’honneur en 2009, diffusé les documents découverts par Bertrand Godin, sans être inquiétés par la famille du grand épicier. De même que plus récemment Marianne.

Bref, personnellement, je me fiche du grand épicier. Il y aurait tant de ces procès à réouvrir suite à la collaboration qu’il faudrait y consacrer un tribunal spécial et y affecter quelques milliers de juges. 

Qui plus est, la plupart des témoins sont morts après s’être enfermés dans une vie de mensonges. Mais précisément, laissons les journalistes scrupuleux et les historiens mettre à jour cette part de mensonges que l’on a si longtemps refusé de voir, et sur laquelle on a trop tendance encore à fermer les yeux.

Bon, si vous voulez une information plus importante, dépêchez-vous d’acheter Closer pour y voir les seins de Kate Machinchose, demain vous ne le pourrez plus. Elle a en effet gagné son procès contre Closer pour exhibition de nibards.

On s’en fiche. Qu’elle dit ma chatte. Il y a les Femen qui débarquent à Paris. On pourra bientôt voir plein de loloches à l’air dans les rues.

Il devrait les embaucher, le fils du grand épicier, ça lui ferait plein de publicité. Et puis en hiver, il fait plus chaud dans un supermarché que dans les rues.

 
Advertisements