Vous avez dit caricaquoi ?

Posted on 20 septembre 2012

0


Ceci n’est pas une caricature, non, c’est juste une image de Mahomet tenant une verge, pardon, une vierge, pardon, une bougie, enfin un machin quoi.

Bon, ce n’est pas un secret, je n’ai pas la moindre sympathie pour quelque religion que ce soit. Si quelqu’un veut croire en un truc ésotérique – quel qu’il soit – , c’est son choix, et il m’arrive souvent de le respecter. Mais du moment qu’il ne vienne pas me faire chier avec ! Et moins encore en tentant de m’imposer sa croyance ou sa morale à deux balles.

Lorsqu’un chrétien vient me dire qu’un pédé va devenir pédophile s’il se marie, je lui dit qu’il n’a qu’à se regarder en dessous du nombril, ou tourner la tête pour tenter de voir ses fesses. Lorsqu’un catho intégriste veut interdire la pièce de Rodrigo Garcia, Golgotha Picnic, rien que pour l’emmerder, j’y vais.

Lorsqu’un juif traite les Palestiniens en sous-hommes, je me permets sans aucune réserve de le traiter, lui, de fasciste.

Et lorsqu’un musulman me dit que l’on ne peut se foutre de la tronche de son prophète, sous prétexte qu’il veut revenir au moyen-âge, et bien qu’il y aille, mais sans moi ! 

J’ai lu le coran, mais je n’y ai vu nulle part qu’il fallait rester barbousard, en djellaba et en babouches jusqu’à la fin des temps.

Et ce ne sont pas eux qui m’empêcheront de me foutre de la gueule de Mahomet, de Jésus, ou de n’importe quel prophète à la noix de coco.

Leur croyance est leur croyance, et si un croyant veut que je la respecte, qu’il respecte mon athéisme.

Et comme j’aime bien digresser, je digresse. Parmi les centaines de loi stupides que le gouvernement de Filou 1er a fait voter. Il y en a au moins deux que je ne respecterai jamais.

Celle qui consiste à nous interdire de se torcher les fesses avec le drapeau français. Désolé, je me les torche avec ce que je veux. Et pour rappel, le blanc de ce drapeau est le symbole de la monarchie. On aurait dû le remplacer par n’importe quelle couleur en coupant la tête à Louis XVI ou, au moins, après avoir éjecté le petit Poléon III.

La seconde consiste à respecter La Marseillaise, celles de Marseille oui, mais pas cet hymne devenu totalement obsolète. Pour rappel aussi, le dernier couplet que personne ne connait, dit couplet des enfants, se termine par, « Nos vils ennemis tomberont, alors les Français cesseront de chanter ce refrain terrible : aux armes citoyens ! ». 

Quant aux ennemis en question, il s’agissait des tyrans, c’est à dire des cohortes aux soldes des monarchies européennes. N’en déplaise à certains, que ceux qui subsistent de monarchistes restent avec leurs brouettes de stupidité, s’ils le souhaitent, et qu’ils ne viennent pas en encombrer mon jardin. Je risquerais de les confondre avec des nains envahisseurs, et j’ai horreur des nains de jardin.

Bref, pour en revenir à cette pitrerie actuelle qui voudrait nous interdire la liberté de penser, d’écrire ou de crayonner sous prétexte de blasphème, il faudrait peut être se remettre les pieds dans les sandalettes.

Ce n’est pas parce qu’il existe une poignée de cathos crétins ou intégristes, ce qui revient au même, que tous les cathos le soient. 

Et ce n’est pas non plus parce qu’une poignée de musulmans crétins ou intégristes, ce qui revient au même aussi, utilisent tout et n’importe quel prétexte, pour manipuler une petite foule, foutre le bordel et, en sous main, tenter d’imposer leur loi, que tous les musulmans soient crétins et/ou intégristes. 

En l’occurrence, il faudrait plutôt chercher qui est derrière et à qui profitent les attaques des ambassades américaines, ou l’attentat en Afghanistan. Je présume que tous les services secrets du monde le savent. A certains dogmatiques de l’islam qui veulent à toute force maintenir leurs populations dans la misère et l’ignorance, pour mieux les diriger.

Ainsi que le dit Tahar ben Jelloun, « Ce qui est vulnérable dans l’islam, ce ne sont ni son esprit ni ses valeurs, ce sont des populations maintenues dans l’ignorance et manipulées dans leur croyance. Tous ceux qui ont essayé de lire le Coran avec le coeur de la raison ont échoué, et c’est l’irrationalisme, l’absurde et le fanatisme qui gagnent du terrain. »

A lire pour continuer, dans Le Monde des idées, quatre billets signés par Christophe Deloire, directeur de RSF, Olvier Roy, politolgue, Tahar Ben Jelloun, et Tareq Oubrou, recteur de la mosquée de Bordeaux.

A dire vrai, il y a belle lurette que je ne lis plus Charlie Hebdo, il me semble avoir perdu son humour nanar des débuts, pour ne plus faire que de l’humour banal. Que cette histoire de caricature soit un coup médiatique ou tout ce que vous voulez, on s’en fout ! La presse et les politicards, et même les curés ou autres imams, passent leur temps à en faire.

Mais que l’on ne vienne surtout pas m’emmerder avec ma liberté de ton et d’expression ! 

Dis Tonton, et pour la révolution ?

Publicités