J’ai la rage

Posted on 23 septembre 2012

1


Après s’être battue pendant près de deux ans contre une saloperie de crabe qui la bouffait de l’intérieur, ma petite soeur est morte hier matin. Elle avait passé sa vie dans les fleurs, mais je ne pense pas qu’elle aurait aimé que j’en mette une sur sa tombe. Et ce sont plutôt des images de givre que j’ai dans la tête.

 

La mort, surtout d’un proche, est une vraie saloperie qui vous ronge.

Mais pour bien vous faire comprendre que vous avez été et que, même mort, vous resterez dans le moule d’un système, le capitalisme est là pour vous dresser immédiatement une liste des obligations que le mort lui doit. 

Et cette liste est longue qui commence par les pompes à fric funèbres jusqu’à la fermeture non seulement du cercueil, mais de tous les comptes que vous lui deviez.

Alors que votre coeur saigne, on le transforme en arbre mort. C’est con cette image, et en plus elle s’appelait Sylvie, ma soeur. Et je lui donne mon coeur.

Publicités