Le racisme ordinaire…

Posted on 30 septembre 2012

0


Le racisme ordinaire gagne du terrain, et l’on semble encore s’en étonner. Après que Filou 1er et ses sbires en aient fait leur grand panache blanc pendant dix ans (cinq ans de ministère de l’intérieur ou des finances et cinq de présidence). C’est au tour des socialistes de se vêtir de vestes brunes.

Passons sur notre ministre des valses en charter, j’en ai déjà parlé, et je n’ai pas envie de vomir mon café aujourd’hui. Passons sur cette (excusez-moi, j’allais dire un gros mot) sénatrice socialiste marseillaise qui appelait il y a peu les militaires au secours de son quartier.

Quoi, sénatrice, ce n’est pas un gros mot ? Qu’elle demande ma chatte.

Tu n’as qu’à le lui demander. Mais lorsque quelques jours plus tard, j’apprends qu’une infâme milice s’est créée dans son quartier polulo de Marseille pour déloger un camp de Roms. Je me demande si…

Dis, t’y vas pas fort avec « milice » ? Tu veux prendre une place à la mairie de Marseille, et lécher les pieds de Gaudin ?

Non ! Milice, c’est comme cela que j’appelle une bande de beaufs qui s’unissent par la haine de leur vie minable, pour virer des gens vivants dans des conditions encore plus minables que les leurs. Et c’est d’ailleurs parmi ces beaufs que se recrutent généralement les milices.

Et la maire sénatrice (non, ce n’est pas un gros mot) de Marseille qui appelait les militaires, nous dit qu’elle comprend l’action de cette milice de beaufs de son quartier !

Quoi, elle s’est trompée en prenant sa carte. L’a pas vu que ce n’était pas celle du fhaine.

Je ne suis pas certain qu’elle se soit trompée. D’ailleurs, les socialistes n’ont pas fait beaucoup de bruit après l’action de ces sinistres.

Et lorsque je lis les explications de Rue89 sur cette affaire, j’ai l’impression que ce sont les mêmes que celles du Figaro !

 

Du coup, allez hop, on recommence. Et cette fois c’est du côté de Lille que le populo se mobilise contre l’installation d’un camp de Roms. 

Bien oui quoi, c’est crado le Rom, et ça pique les poules dans les HLM ! Et des fois q’ils viendraient les laver dans nos baignoires…

« On n’est pas racistes, c’est pas ça, mais on ne veut pas des Roms », peut-on lire dans un reportage de NordEclair !

Ben oui, on n’est pas racistes, mais on ne veut pas de bicots, de niouls, de citrons, ni de nègres. Viennent bouffer le pain de nos poules, les salopiauds !

Oui, combien de fois l’a-t-on entendue, celle-là.

Mais le pire dans cette histoire, c’est que parmi les sinistres de Marseille, dans chaque reportage que j’ai vu, l’on nous montre des bicots, des niouls… ceux-là même qui ont été et sont encore victimes du racisme, de l’exclusion ordinaire, et parqués dans des HLM poubelles !

Et lorsque je vois que la maire sénatrice (oui, cela va finir par devenir un gros mot) de ce quartier de Marseille est elle-même issue de cette part de la population qui a eu et a encore à faire face à la discrimination, je me demande…

Attends, je vais le dire pour toi, parce que je sens que tu vas devenir grossier. Tu te demandes où et jusqu’où va se nicher l’ineptie humaine.

En effet, mais je me demande aussi quel sera, après Marseille et Lille, le prochain bled où se produira le même type d’actions, puis le prochain du prochain et…

Remarque, il y en a qui doivent être contents dans cette affaire de Marseille. Ce sont les poulets, z’étaient bien tranquilles dans leurs fourgons à siroter le pastis en regardant le populo déloger les Roms. Pas besoin d’user leurs matraques.

Bref, j’ai quand même une bonne nouvelle. Le prix Ig Nobel d’acoustique a été décerné cette année à deux scientifiques japonais qui ont inventé une machine à faire taire les rabat-joies et autres ducon-la-joie (tiens, les politiciens par exemple). 

Elle consiste à répéter son discours avec un si infime décalage que cela lui coupe la chique. Bien oui, non seulement il s’écoute parler, mais il s’entend se répéter, et il comprend de suite qu’il nous emmerde.

Dis Tonton, on ne devrait pas leur donner le prix du révolutionnaire, aux chercheurs japonais !

 

Publicités
Posted in: Raz-le-bol