Découverte d’une nouvelle espèce

Posted on 2 octobre 2012

2


Nous la cherchions depuis longtemps, et nous l’avons enfin découverte, cette nouvelle espèce, le Copus Reptilus fachistus. 

Copus vient du nom de son inventeur, celui qui découvre une espèce étant en effet dénommé son inventeur, comme s’il avait découvert le boulon et la vis qui va avec. Reptilus, parce que bien qu’apparenté, de loin aux bipèdes, il se déplace souvent en rampant. Pour fachistus, je vous laisse deviner si vous lisez la suite.

En fait, si nous ne l’avions pas trouvée jusqu’à présent, c’est que nous la croyions apparentée au Lepenus Prunus fachistus, ce qui nous a fourré le doigt dans l’oeil, car, certes, elle l’est, et de bien plus près que nous le pensions, mais avec quelques variantes.

Le Lepenus Prunus fachistus, tout le monde le connaît. Il se caractérise par les invectives qu’il hurle dès que vous vous approchez de son (fumier, pardon) prunier. Oui, il vit dans un prunier, mais, allez savoir pourquoi, celui-ci ne donne pas de prunes, mais des trucs protéïformes qui ressemblent à de la…

Ah non, pas de scatologique, s’il te plaît. Qu’elle dit ma chatte.

Bref, c’est une grossière erreur que nous avons faite, nous femmes et hommes de gauche (vive la gauche et dieu ait son âme) que d’apparenter le Copus Reptilus fachistus au Lepenus Prunus fachistus.

S’ils présentent donc de très nombreuses similarités…

Tu l’as déjà dit !

Leur différence notable est que l’un est rampant et s’est longtemps caché dans les sous-bois, bien à l’ombre des Prunus fachistus. Quant à l’autre, il ne s’est jamais caché pour hurler du haut de son Prunus.

Notre récente découverte tient au fait que, récemment, un Prunus fachistus s’est trouvé vacant de son habitant, un certain Sarkozus Primus fachistus, le Copus Reptilus fachistus s’étant alors empressé de grimper à son arbre pour tenter de prendre sa place.

Et cette découverte est d’autant plus importante, que nous soupçonnons qu’une autre espèce, mal identifiée encore, se tient à l’orée du bois de fachistus.

Ouais ! T’ont rien fait les Prunus.

Nous appellerons provisoirement cette espèce le Fillonus Dentus, mais nous n’avons pas encore pu mesurer la taille exacte de ses dents. Ni si elles sont plus longues que celles du Copus machin chose. Et comme il se planque à l’orée du bois, s’il se précipitera sur un arbre dès qu’il en trouvera un de vacant.

Ceci-dit, ayant déjà identifié quelques membres de son entourage, dont un certain Ciottius Nicius fachistus ou un Estrosius de la même famille, nous envisageons fortement que le Fillonus Dentus soit rapidement classé parmi les fachistus.

Dis Tonton, t’as pas oublié le Vallsus Charterus fachistus !

Oui, mais lui, il est de gauche, m’enfin, paraît-il.

Publicités
Posted in: Raz-le-bol