Nobel de quoi ? Quoi ?

Posted on 12 octobre 2012

0


Prix Nobel de la paix, ou de la foutaise ? On pouvait déjà se le demander lors de l’attribution du prix Nobel de la paix à Barack Obama, alors qu’il venait à peine d’être élu président des Etats-Unis, et n’avait donc strictement rien fait encore. Bon admettons, le premier président noir américain, cela peut se fêter.

Mais de remettre ce prix de la paix à l’Union Européenne parce qu’elle contribue avec ses ancêtres (sic) « depuis plus de six décennies à promouvoir la paix, la réconciliation, la démocratie et les droits de l’homme en Europe », c’est vraiment se foutre de la gueule du monde, ou avoir une vision courte de l’histoire.

Plus de 25% de chômeurs en Grèce et en Espagne, plus de 10,5% en France et en moyenne sur l’ensemble des 27 pays constituant l’Union Européenne, vous appelez ça de la réconciliation, de la paix, de la démocratie, ou des droits de l’homme ? 

En 2010, Eurostat estimait (oui, on estime toujours dans ces cas) que le nombre d’européens vivant en dessous du seuil de pauvreté se situait entre 16% et 23,4 %… Vous appelez ça comment ?

Une marge importante. Qu’elle dit ma chatte.

Et ceci alors même que quelques boursicoteurs se foutent un pognon monstre dans les poches rien qu’en appuyant sur une touche d’ordinateur, sans parler des patrons du caca 40 ou autres machins que je ne sais pas comment cela s’appelle en Belgique, en Espagne ou…

 Vous appelez ça… Quoi, j’ai pas entendu.

 

Bon, la paix, parlons-en ! En Europe certes, depuis la fin de la guerre en ex-Yougoslavie, c’est caïman la paix – et d’ailleurs la majeure partie de l’ex-Yougoslavie ne fait pas partie de l’Union Européenne. 

On s’en fiche donc, cela ne compte pas !

Ouais, mais combien de militaires de l’Union Européenne sont encore aujourd’hui à faire les clowns en Afghanistan, en Libye… Bref, dans toutes les zones où nos marchands de canons, de pétrole et autres cochoncetés, salués par nos politiciens, les ont envoyés guerroyer pour leur simple et unique profit.

On s’en fiche aussi, c’est pas en Europe !

La démocratie alors ! Quelqu’un s’est-il amusé à compter les extrêmes droitistes, les néo-fachos, les ouvertement fachos qui se promènent allègrement dans les parlements, voire les gouvernements européens.

Là, t’exagères c’est démocratique que de laisser se balader un facho !

Alors les droits de l’homme…

Ouais, je sais, mais tu vas rabâcher. Et d’abord, un Rom, ce n’est pas un homme, ça bouffe les poules de nos HLM. Et un bicot ou un négro de banlieue, ben, qu’il reste dans sa banlieue. Et un sans-abri, qu’il se planque dans les égouts. Et… Je ne te fais pas un dessin, que sinon il serait trop grand.

Bon, quoi que alors ? Ah oui, la réconciliation. Rassurez-vous, je ne vous parlerai pas des adeptes de la corrida avec lesquels je ne risque pas de me réconcilier, pas plus qu’avec les chasseurs, ni avec les membres du fhaine ou de la droite populaire…

Et les socialisss de la droite caviar ?

On les oublie aussi. De même que j’en oublie plein avec lesquels je ne suis pas prêt de me réconcilier (et réciproquement). Non, juste un exemple, chez nos amis Belges, les flamands et les francophones, tu crois qu’ils vont se réconcilier ?

Bon, ça suffit, tu m’as convaincue que ce prix Nobel de la paix était celui de la foutaise. Dis, tu ne crois pas que quelques lobbyistes y sont pour quelques choses ?

Tonton, tu radotes ? Vite, c’est pour quand la révolution !

Et à lire si vous avez le temps, un billet de Paul Jorion, « le comportement suicidaire de la finance ». Pas très zaizé à piger, j’y ajouterai un petit complément simplificateur de mon cru à mon retour lundi ou mardi – à moins que d’ici-là les martiens ne se soient enfin décidés à coloniser le terre. Ou que les zéconomistes se soient résolus à devenir lisibles.

Bon weekend à toutes et tous.

Publicités
Posted in: Merdialisation ?