La tête de l’emploi

Posted on 19 octobre 2012

0


« Pigeons, moutons, moineaux… le bestiaire patronal s’agrandit ». C’est un titre que je pique dans Libé, mais personnellement j’ajouterais d’autres volatiles à ce bestiaire. Plus crétin qu’une dinde, une oie ou une pintade, vous connaissez ? 

Oui, le futur patron de la Banque publique d’investissement. Qu’elle dit ma chatte.

Mais non, c’est un pote de François Hollande.

Et zalors ! Il ne vient pas de dire que le site d’Arcelor-Mittal de Florange était un « canard boiteux », Zoust, à la poubelle, les métalos. Et tant qu’on y est, rien à secouer de ceux qui vont rester sur le carreau chez PSA, Air-France, Sanofi, Alcatel ou…

Sont chouettes les potos de Nounours 1er.

Non, une chouette, ce n’est pas crétin du tout !

 

Et la bestiole qui fait des couacs, on appelle ça comment, un canard boiteux, ou un socialisss ?

Bon, dans Le Monde, je viens de lire un truc passionnant titré « la queue a-t-elle encore un avenir ? » Et l’on peut y lire que « l’un des principaux enjeux de la psychologie des queues consiste précisément à anticiper et gérer les aspirations des gens ».

Non, ce n’est pas ce que vous croyez. C’est une interview d’un spécialiste de la queue, pardon des queues, Docteur Queue qu’on le surnomme, et il passe sa vie à enfiler… les files d’attente (non, il ne manque pas un « l ») pour comprendre comment les gens s’y comportent et les mettre en équations.

Tu veux dire en adéquation.

Oui, et il va pouvoir faire des adéquations sur les futures queues de Pôle emploi.

Bon, revenons à nos socialisss et leurs couacs. Si j’étais socialisss aujourd’hui (merci mon dieu de m’avoir épargné cette tache), j’éviterais de sombrer dans le ridicule et de nommer des grands patrons, pognoneurs à souhait, à la tête d’institutions sous prétexte qu’ils sont quand même mes potes.

Ben non, pas eux ! Non seulement ils balancent le… (cherchez quel volatile) à la tête de la Banque publique d’investissement. Mais ils ont chargé l’ex patron de la SNCF, puis PDG des Airbus et autres engins volants (en principe) et incidemment l’un des plus gros salaires de France (vous pouvez lui chercher un nom de volatile aussi) d’une étude sur la compétitivité des entreprises !

Devinez quoi ? Selon le … (z’avez pas encore trouvé) « la France a deux richesses phares, le nucléaire et le gaz de schiste ».

Ben ouais, il va se reconvertir patron des lumières, après son étude.

Oui, et nos socialisss, ils vont bientôt inventer la poudre ! 

Dis Tonton, la poudre, c’est pas un truc qu’on se met dans le nez, ou dans un pistolet quand on veut se suicider ?

Publicités
Posted in: Bof Bof...