Un ministre des épouvantaux

Posted on 2 novembre 2012

0


Je fais une petite pause dans mes déambulations marxistes à deux balles sur l’autogestion du politique… Quoi que… pas si éloignée que cela puisque je parlais hier de nos voisins les fachos, et qu’il sera question de notre ministre des volailles et de ses potes du gouvernement qui le cautionnent.

On pensait pourtant que l’on ne pouvait pas faire pire que Besson, Hortefeux, Guéant, et que même les trois réunis dans un sac (je me suis retenu de dire dans un panier de crabes), avec Filou 1er, Buisson et Guaino. 

Et bien si, les socialisss ont créé le Valls !

Et non seulement ils ont réussi a créer cet épouvantail, mais ils l’ont promu ministre des épouvantails.

Pourquoi pas des épouvantaux ?

Au prochain remaniement ministériel, ils devraient le nommer ministre des troufions, et nous serions sûrs qu’il nous trouverait deux ou trois bonnes guerres, histoire de se poiler la quille.

Il s’est vraiment trompé de parti, notre brave ministre, il aurait dû aller serrer la louche à la marine nationale. A moins que ce ne soit par calcul que Nounours 1er l’ait nommé ministre des volailles. Qu’il veuille rivaliser (rivallsiser, tiens) avec Filou 1er dans sa tentative de conquête des voix du fhaine.

Bref, sûr que si je l’avais comme voisin, notre joyeux ministre, je n’irais sans doute pas lui taper sur l’épaule en lui dansant, « c’est le bordel, il faut que ça change » !

Tu lui marches sur les pieds alors ?

 

On connaissait déjà son amour des Roms, à peu près aussi passionné que celui de Filou 1er et de ses sbires. Aujourd’hui, c’est son amour des Basques qu’il nous découvre. D’ici que demain il envoie le GIGN faire un raid sur Tarnac. Ah non, j’avais oublié, ils se défoulent à Notre-Dame des Landes (qui n’est pas dans les Landes, contrairement aux Landes qui sont proches du pays Basque). Bon, va falloir qu’il trouve autre chose…

Renvoyer Cohn-Bendit en Allemagne ?

Oui, et s’autoproclamer empereur ! Mais je ne vous dirai pas empereur de qui.

Pas besoin, on sait très bien ce que tu penses.

Bref alors que l’ETA a annoncé il y a plus d’un an (le 20 octobre 2011) renoncer définitivement à la violence pour s’engager dans un processus de paix. Notre ministre des farceurs vient de livrer à la justice espagnole, une militante française d’un parti autorisé en France et qui, précisément, milite pour ce processus de pacification. En Espagne qui a finalement abandonné la pratique du garrot si chère à Franco, mais où Aurore Martin, militante de Batasuna, risque 12 ans de prison pour des délits qui ne sont pas punissables en droit français.

Il veut quoi, notre farceur, se faire entarter, ou cumuler les fonctions de ministre des poulets en France et en Espagne ? Tiens, pourquoi pas ministre des poulets de l’Europe ?

Ouais, bon, il y en a marre des confirmations. L’autre jour, c’était un bras d’honneur qui nous confirmait, s’il le fallait encore, que nous avions la droite la plus stupide du monde. Aujourd’hui, c’est notre valseur qui nous confirme que… Bien oui, la gauche aussi !

Décidément, il va vraiment falloir faire de l’autogestion politique. Sinon, aux prochaines présidentielles, on risque d’élire un footeux.

Ouais, et un grand coup de balai avant. Qu’il dit mon neveu.

En effet, et tiens quitte à cracher dans la soupe politique. L’UDI, vous connaissez ? Non, pas l’union des décilitres chers à Jean-Louis Borloo, mais celle des centristes de droite. Bon il paraît que Chantal Jouanno vient de les rejoindre et pour s’expliquer, elle nous parle d’offre et de demande en poilitique ! Il paraît qu’il faut une offre complémentaire à l’ump.

Ben quoi, elle n’a qu’a s’inscrire à Carrefouretout !

Et la journaliste de BFM qui l’interviewe, certes mignonne, mais qui n’a sans doute pas inventé la rose qui va avec, de conclure, « c’était donc Chantal Jouanno, la prise de guerre de Jean-Louis Borloo… »

Décidément, il y aura du monde pour postuler au prochain ministère des troufions. Mais pour celui des farces et attrapes, je ne sais pas !

 

Advertisements
Posted in: Merdialisation ?