Introduction à la diacritique (suite)

Posted on 7 novembre 2012

0


ou petit traité de marxisme à deux balles à l’usage des chats, des zoizeux et… (suite, 7 bis)

Tudieu, c’est à peine si j’en crois mes baskets, au JT de France 2 hier soir, j’ai vu Miss MEDEF lécher (les c… pardon) les bottes de Nounours 1er, de son acolyte le Z’Héros 1er, à propos de compétitivité. Et plus qu’elle n’a jamais léché celles de Filou 1er. 

Il doit s’en retourner de rage, ou de rire, le Filou 1er, dans sa baignoire en porcelaine. 

D’ici que la twitteuse préférée du Nounours nous ponde une chanson aussi inepte que celles de…

Non, pas de nom, s’il te plait. Tu lui ferais de la publicité. Ah que, mais non !

Bon, il va falloir qu’il se marie notre brave Nounours, mais il va devoir choisir entre Miss Twittwitt et la présidente du MEDEF. A moins qu’il ne songe, lui aussi, à devenir président du MEDEF.

Bref, on va avoir besoin d’une sacrée cure de désintox avant d’aller vers une autogestion du politique.

Non, tu continues. Faut rester dans l’utopisme positif ! Qu’elle me dit ma chatte.

Ouais, mais comme tu l’as dit, à force de manquer de tropismes, je vais finir par sombrer dans l’utopisme primaire.

Dis Tonton, pourquoi qu’utopiste ne rime pas avec révolutionnaire !

Oui, et heureusement que la patronne des patrons n’a jamais voulu devenir présidente de la république, ça lui permet de lécher les c… de tout le monde, ou de se faire lécher le c… par tout un chacun.

Bon, il y a au moins une nouvelle moins pire, le Mordmonmoi n’a pas été élu président des Etats-Unis.

Ouais, mais l’autre, il avait promis de fermer Guantanamo. On verra dans quatre ans s’il l’a fait !

Bon, je m’absente quelques jours pour raisons familiales. Ma petite soeur est peut-être au paradis des fleuristes – en tout cas dans ma tête d’ignare athée, elle y est. Elle gagnait à peine plus que le smic et ne possédait rien en dehors de quelques meubles Conforamachin et une vielle bagnole, mais la société s’en bat la casquette. Faut payer quand même, et je dois aller voir un notaire pour payer un certificat d’héritage sur lequel il inscrira néant.

C’est pas mal, non, d’être payé pour inscrire néant sur un bout de papier ? Si je parviens à vivre une autre vie, je sens que je vais me réincarner en notaire.

Ouais, et moi en sorcière. Qu’elle me dit ma chatte. 

Publicités