Une auto dans le salon

Posted on 13 novembre 2012

0


Reprise de mon petit traité de marxisme à deux balles à l’usage des chats, des zoizeux et… (suite 8).

J’ai commencé cette rubrique en disant qu’il faudrait remettre les pendules à une heure juste, celle de l’humanité, et non celle du simple profit à court terme et pour quelques uns. Et pour ce faire, qu’il nous faudrait balancer tous nos politicards professionnels de droite à gauche – et même ceux des extrêmes – dans une barque percée, les foutre à la mer, et… que nous autogérions le politique.

Ouais, et tu en es arrivé à ce qu’on est sacrément mal barré pour. Qu’elle dit ma chatte.

Comme tu dis ! Si un politicard parvient à se sauver de la noyade, il pourrait faire des petits s’il arrive à nager jusqu’au rivage – et quels ravages ensuite (oui, je sais, c’est nul). Faudrait donc songer à lui couper les bourses avant de le mettre dans la barque.

Ca, c’est pas compliqué, le bipède a inventé la guillotine à couper les têtes, il suffit de construire la même en plus petit, et on a une guillotine à couper les bourses.

Certes, ce n’est pas compliqué. Mais je parlais l’autre fois de mon gros con de facho de voisin. J’ai aussi parlé d’un certain facho de gauche, et incidemment ministre des volailles. Et il faut quand même que je parle de certains mecs (ou filles) de gauche, parce qu’il y a un truc qui m’a toujours fasciné, c’est de voir à quel point ils pouvaient se beaufiser avec l’âge.

 

Bon, je ne parle pas de Cohn-Bendit. 

Si, t’en parles ! 

Allons donc. En mai 68, moi j’étais môme, mais j’ai eu la chance d’être de cette génération qui a grandi juste après et qui a pu bouffer de toutes ses dents la vie sexe, drogue, rock’n roll, culture, politique et gueulante que nous avaient transmis nos aînés et aînées (faut pas oublier le MLF) de 68.

Evidemment, certains d’entre nous ont fini sous la plage des pavés pour cause de drogue, de sida, ou autre. Mais sans la plage, ils auraient simplement terminé sous les pavés, quoi qu’il en soit.

Et où est-elle cette plage aujourd’hui, alors que de partout on voudrait nous faire bouffer une morale digne du « Maréchal nous voilà » mâtinée de « mondialisation » et de pognonisation ?

Tu digresses encore !

Oui, désolé ! Cohn-Bendit, donc, Dany le Rouge, a bien plus fait partie de mes idoles des jeunes que Johnny Halliday, ou Cloclo le François, ou Sardou, ou… Il représentait ceux et celles qui nous avaient appris à décoder sous les pavés (et à y décider), et à nous dire que tout était possible. Y compris d’y chercher la plage, ou d’y trouver les pages où Marx ou Trotsky nous décodaient le capitalisme.

Et qu’est-il devenu, le Dany ?

Bien, un gros beauf d’écolo de droite soutenant le pacte budgétaire et l’Europe du fric !

T’inquiètes, il a 15 ans de plus que toi ! T’as encore du temps pour te transformer en beauf.

 

Bon, parlons d’autre chose. Tiens, Lionel Jospin, par exemple. Il paraît qu’il s’est fourvoyé chez les trotskystes quand il était jeune. Mais depuis, il en a tant oublié le socialisme qu’il a failli faire élire Le Pen et réussi à faire élire Chirac avec un score de président-démocrate africain, en 2002. Même qu’il en avait boudé à l’époque et qu’il avait dit qu’il se retirait de la vie politique.

Tu crois qu’il avait lu Trotsky étant jeune, ou c’est la révolution permanente qui lui est passée sur la tête ?

Je n’en sais rien, mais le voici revenu en poilitique. Et pas avec n’importe quoi, non, mais un rapport sur la « rénovation » et la « déontologie » de la vie poilitique.

Et en attendant de le lire en entier, je vous en livre un extrait de la première phrase, « la république parce qu’elle repose sur l’adhésion à un ensemble de valeurs collectives fondamentales et sur la confiance des citoyens dans leurs institutions… »

Mouais, c’est bien ce que je disais au début. On est foutrement mal barré s’il commence ainsi. Dis, tu crois qu’il a lu Staline, ou qu’il est devenu complètement beauf lui zaussi ?

Pour Staline, j’en doute. Quant au reste… Lorsqu’on me cause de reposer sur l’adhésion à un ensemble de valeurs collectives fondamentales… j’hésite entre relire la bible, le coran, ou le kamasoutra, pour m’expliquer où c’est qu’on les trouve, ces valeurs, et sur quoi on les repose.

Dis Tonton, tu devrais aller te reposer… juste avant la révolution.

Bon, dans le prochain épisode, je vous explique comment purger un radiateur et tout l’immeuble avec.

 

….

Advertisements