Je déteste Noël

Posted on 23 décembre 2012

1


lgjmp72

Je déteste Noël. Tiens, je ne sais plus où j’ai lu, ou si je l’ai inventé, ou si quelqu’un m’a raconté que son père avait disparu le jour de Noël, et qu’on l’avait retrouvé, crevé trois jours plus tard, coincé dans le conduit de cheminée. Il avait voulu jouer au père-Noël, sauf qu’il était trop gros, ou que le conduit de cheminée était trop étroit.

Bref, je déteste Noël, c’est moche, c’est froid, et ça me rappelle des souvenirs de merdre. Il n’y a rien de plus sinistre qu’un Noël de pauvres, avec un sapin en plastic, le même tous les ans, parce que c’est cher, et une orange dans une chaussette trouée. Si, un Noêl de gosse abandonné, c’est encore plus pourri. 

Et puis quoi que, je vous raconte des trucs que ça ne vous regarde pas. Mais c’est à cause de Noël, ça me fiche la sinistrose totale, et en plus ça revient tous les ans, et à la même date. Pourrait pas changer de temps en temps ? Mais non, faut te rappeler que tu vieillis, comme si t’avais pas assez avec les anniversaires…

Moi non plus j’aime pas. Qu’elle dit ma chatte. Tous les ans, tu me files un nouveau nounours, que j’en ai marre de jouer avec tes nounours.

72jmpbolchovOuais, puis Noël, c’est la fête au titi Jésus. Quel crétin celui-là ! Il paraît qu’il s’est fait crucifier pour l’humanité, pour la rendre moins moche. Il aurait mieux fait d’aller partouzer avec Marie et Madeleine, parce que c’est sacrément raté pour l’humanité. Tous les ans, elle est de plus en plus moche.

Et tiens, le nouvel an, c’est aussi con qu’un Noël triste, et ils nous le collent juste après, pour bien nous montrer que l’humanité devient de plus en plus moche chaque année.

Bon, il y a au moins un truc que j’aime bien, c’est que chaque année, il y a plein de bipèdes qui vont se masser sur les montagnes, pour se casser une guibolle. Ca nous dépeuple un peu Paris.

Sauf que la plupart du temps, Paris c’est moche aussi. Il neige trois machins dégoutants qui se transforment en gadoue de suite, et même que si tu fais pas gaffe, tu te casses la guibolle aussi. Pas besoin d’aller à la montagne.

Bon, m’en fiche après tout. A Noël, je fais le malade, ça m’évite d’aller me filer une crise de foi au foie gras et de m’enchampagner, qu’après, je ne vois même plus où je marche, et que je me pète l’autre guibolle.

Remarque, si tu te casses les deux guibolles, tu peux demander une pension d’invalidité, que t’as plus besoin d’aller bosser jusqu’à Noël prochain.

Dis Tonton, c’est pour l’an prochain la révolution !

Publicités