ki-ouik…

Posted on 31 décembre 2012

0


lgjmp72

Où es-tu ? 

Dans ta tête, répondit l’alouette.

Oui, je sais, c’est totalement cucul la praline. Mais comme il faut bien dire un truc avant cette nuit de la saint-sapin où un petit tiers du monde va s’empiffrer, alors que les autres tiers crèvent de faim… Je me risque aux niaiseries.

72jmpcalendrier190009Vous en voulez une autre ?

Le sapin, qui pleurniche ses épines d’avoir été coupé pour le bonheur égoïste de mouflets idiots qui croient encore au père Noël, répond à l’alouette. Dis, c’est pour quand la paix dans le monde ?

Ah non, je me suis trompé. La paix, c’est une histoire avec une colombe.

Tu chipotes, une alouette, c’est comme une colombe, quand tu les vois d’en bas. Qu’elle me dit ma chatte.

Oui, surtout lorsque l’alouette est albinos.

Quoi qu’il vient foutre ici, l’albatros !

J’ai pas dit albatros ! Et puis l’alouette, c’est chouette.

Ah non ! Faut pas zexagérer, même moi je sais distinguer une alouette d’une chouette, même que la chouette fait hou bou la nuit, et que l’alouette fait turlure, que tu ne comprends rien à ce qu’elle te raconte, et qu’elle ne fait tire-lire que de jour, sauf quand elle s’est paumée au fin fond de la nuit.

72jmpcalendrier190010Tire-lire toi-même, ce n’est pas capitaliste une alouette ! Et tu confonds le hibou et la chouette, alors que contrairement à la chouette, certains hiboux ont des machins sur la tête qui ressemblent à des cornes, et que d’autres aboient quand tu les énerves. Le mâle chouette, lui, quand il est hulotte, fait hou-ou-ououou, ce à quoi la femelle lui répond par un ki-ouik. Mais quand elle est chevêche, la chouette miaule, à peu près comme toi quand tu es enrouée. Et quand elle est effraye, elle pousse un grand cri qu’elle ponctue par un point final.

Un grand cri comme quand tu me marches sur la queue ?

Oui, un truc de ce genre en effet.

Dis Tonton, t’en as pas marre de faire dans la métaphore !

Tu sais quoi qu’il te dit le sémaphore ?

Regarde-toi dans le miroir et vas voir si la bougie flambe ! Nan mais !

Bon ! Une xième année s’achève sur une xxième qui va débuter, et… cela va nous faire une belle jambe, toute lisse et bien huilée, pour recommencer une xxxième année l’an prochain… 

Et la colombe me dit,

Théoriquement, ta planète a encore sept et quelques milliards d’années de survie.

72jmpcalendrier190011Ce à quoi l’alouette répond,

Ouais, mais si ses potes les bipèdes continuent à couper les sapins rien que pour en faire des joujoux de Noël, à déforêster le monde pour planter des palmiers à huile, à fabriquer des centrales nucléaires pour allumer leurs bougies, à flinguer les rhinocéros pour se faire bander, à fabriquer des armes de plus en plus sophistiquées pour alimenter les marchands de canons et de jouets de Noël, à…

Ta gueule, l’alouette. Qu’elle lui dit, ma chatte. Tu vas me foutre le moral à moins que zéro. C’est pas bon juste avant l’apéro.

Et mon neveu de demander à l’albatros. Dis zoiseau, tes ailes de géant t’empêchent de révolutionner toi aussi ?

Ce à quoi la femelle hibou répond, ki-ouik, ki-ouik.

Bon, allez, bonne fin d’année et bonne nouvelle aussi, et ne redoutez pas le nombre 13, il paraît qu’il y aura encore une fin du monde, cette année nouvelle.

Publicités