Des flocons plein la tête…

Posted on 21 janvier 2013

0


lgjmp72

La terre est plate comme un orange.

Ouais, mais ce n’est pas plat une orange, c’est rond comme une terre. Qu’elle dit ma chatte.

Parce que tu crois que la terre est ronde, toi ! Et qu’elle tourne autour du soleil ! Et le soleil il tourne autour de quoi ? Et la galaxie ? Et l’univers ? Et tu crois qu’il y a eu un big bang avant que tout cela ne se mette en place ! Et qu’avant le big bang, y’avait dieu !

Bon excuse-moi, je suis mal poilé aujourd’hui. Il neige, et c’est parfois tout joli sur Paris, quand personne n’a marché sur la neige. Mais dès que deux pékins clampinent dans la neige, elle se transforme en gadoue baveuse, que dès que tu glisses dedans, tu te casses la guibolle, ou te démets l’épaule et te pètes trois dents. Et comme il n’y a personne pour te ramasser, le chien du voisin vient te pisser dessus avant que l’ambulance n’arrive. Et que tu pues tant que les ambulanciers te laissent crever dans la gadoue neigeuse, qu’il te faudrait un miracle pour résurrectionner avant la fin de l’hiver. Mais comme titi Jésus ne fait plus de miracles, tu crèves tout bêtement et tout stupidement dans cette rue sordide, sans même te souvenir que tu allais chercher les croquettes de la chatte, et qu’elle va crever elle aussi, enfermée toute seule dans ton appartement, sauf si un pompier a le trait de génie d’entendre son miaou hurler à la mort. Mais sachant que les pompiers portent souvent des casques qui les empêchent d’entendre, ton dernier raisonnement avant de clamser est que…

72jmpjanv2013_2270b

Ouais, t’es vraiment de mauvais poil aujourd’hui. T’as pas pris ton cachou valium – et vade retro satanas !

Ben non, j’ai oublié mon cachou valium, et trop déprimé pour avoir envie de le prendre, que sinon je me jette dans le Seine, et comme elle est gelée, je me pète trois dents encore, l’autre épaule et la troisième jambe. Et qu’un poisson rouge vient me pisser dessus parce que je lui cache sa vue, si bien que lorsque l’ambulance arrive, je suis déjà claqué complet sans même avoir pensé aux croquettes de la chatte. Et que…

Même les ambulanciers, ils pleurent. Et même le pompier sous son casque. Dis, c’est un peu pleurnichant ton histoire. Quoi que t’as ?

Rien, c’est juste que lorsque je vois le monde s’esbaudir de la mitraille, cela me donne des flocons plein la tête.

Dis Tonton, t’abdiques pas pour la révolution !

Advertisements