Histoire sans fin (encore)…

Posted on 21 février 2013

0


lgjmp72

Une cigale rencontra un jour une fourmi. « Quoi que c’est que cette étrange bestiole ? » Se demanda-t-elle, « on a l’impression qu’elle s’épuise comme un boeuf à transporter tout un immeuble sur son dos. »

Tu confonds avec la grenouille. Qu’elle dit ma chatte.

M’en fiche.

« Quoi que tu fais-là, bestiole ? » lui-demanda donc la cigale de son langage profond et caverneux.

« Ben, tu ne vois pas que je bosse ? » Que lui répondit la fourmi, en une langue hybride entre celle du pur-sang écorché vif et celle du mouton enragé.

Quoi qu’ils viennent foutre dans ton histoire l’équidé et l’ovidé ?

Rien, et, même dans le boeuf, on s’en fiche encore, et puis tu me casses les bretelles à me couper sans cesse. Je reprends donc…

« Et ça consiste en quoi ton boss ? » Qu’elle s’osa à lui demander la cigale curieuse.

« Dis, t’es quoi toi ? Un flic des renseignements généreux ou un inspecteur du frisc, pour me demander ça. »

« Non, je suis juste une cigale qui réaccorde sa guitare avant de chanter tout l’hiver. Et toi, comment tu t’appelles ? »

« Je m’appelle fourmi, et je construis le palais de ma reine. »

« Ah ! Et pourquoi donc que tu fais ça ? Elle ne peut pas le construire elle-même, ta reine ? »

Et comme la fourmi ne sut que répondre, leurs chemins se séparèrent illico.

Depuis, la cigale cherche une morale à cette histoire, pour finir sa chanson. Et la fourmi construit et reconstruit encore le château de la reine…

72jmpimgjuin2012_969

Dis Tonton, il n’est pas un peu long ton haïku à deux balles, ou c’est que tu reprends ton traité de marxisme à trois sous à l’usage des chats, des zoiseux et…

… et des socialisses tu veux dire ?

Non, c’est que j’ai vu qu’il y avait congrès du parti communisse il y a quelques jours, mais qu’ils ne voulaient pas reprendre la faucille, ni le marteau…

Ouais, et en plus, ils viennent même de la retirer de leurs cartes d’adhérents.

 
Publicités