Histoire sans fin (une suite encore)

Posted on 2 mars 2013

0


lgjmp72

Il était une fois… Une cigale qui, lassée de ne croiser que des fourmis bêcheuses et harassantes, s’en fut rencontrer l’araignée…

L’araignée comme un pape ? Qu’elle demande ma chatte.

Non, l’araignée araignée, la bestiole quoi ! Un truc avec un corps et plein de pattes autour que quand tu la vois, soit tu cries au secours, soit tu l’écrases, soit tu la prends délicatement par une patte et tu la mets dehors où c’est qu’elle va bouffer les fourmis bêcheuses et les mouches importunes.

Bref, la bêbête sifflante du nom de cigale s’en fut rencontrer la bestiole à pattes nommée araignée.

Tu m’emmerdes avec ton histoire de papes !

Et toi tu… Passons, je ne connais pas la recette du steak de chatte. Et puis tu m’as fait oublier la suite de l’histoire.

Donc la cigale va voir l’araignée.

« Quoi que tu fiches à tisser des toiles à n’en plus finir ? » Qu’elle demande la bestiole sifflante.

« C’est pour mieux te prendre dans mes filets. Faut bien que je bouffe.  » Qu’elle lui répond l’autre, celle velue et pleine de pattes.

« Et ça ne te fatigue pas de tisser sans cesse des toiles, tout ça pour ne prendre qu’une mouche de temps à autres, et que moi, quand je passe dans tes fils, je les déchire ? »

« Oh ! Tu m’emmerdes avec tes métaphiores ! Et d’abord, ça veut dire quoi ton histoire ? »

« Ben, c’est juste pour dire que t’es comme la fourmi. Tu te crèves la vie à faire des trucs pour que dalle, qu’à la fin tu en crèves. Et tu ne sais même pas pourquoi tu as vécu ! »

« Et alors ! » Qu’elle répond la bêbête velue. » « Ca sert à quoi de » vouloir savoir ! »

« A rien, justement ! Et c’est ce qui en fait tout le charme… » Et la cigale d’aller siffler ailleurs, à la rencontre du lion, pour voir s’il ne serait pas plus pertinent. Mais ce sera pour une autre histoire…

araignée_007872

Dis Tonton, l’est mal barrée pour la révolution, l’araignée.

Ouais, et le prochain pape aussi. Qu’elle dit ma chatte.

 

Publicités