Histoire sans fin (comme son nom l’indique)

Posted on 5 mars 2013

0


lgjmp72

« Mort d’un troisième soldat français au Mali ? Bien fait pour sa tronche ! Merdre alors ! » Qu’elle se dit la cigale en allant chercher la sagesse de l’éléphant. « On ne va quand même pas pleurer des pendules pour un ignare qui ne sait même pas qu’il est payé pour se faire tuer s’il ne tue pas les autres avant ! Faut-être encore plus nunuche qu’une fourmi ou une araignée ! »

Revenons donc à notre cigale qui, après s’en être allée voir la fourmi, l’araignée, le lion – le renard, l’hippocampe et ma chatte, mais ce sera pour d’autres histoires – s’en fut rencontrer l’éléphant.

L’éléphant, chacun le sait, est réputé non seulement pour sa trompe, ou pour ses grandes oreilles, aptes à l’écoute – quoi que, tout dépend s’il vient d’Asie ou d’Afrique, chacun sachant aussi que l’écoute ne se mesure pas à la taille des oreilles, l’éléphant asiatique ayant des oreilles nettement plus petites que celles de son collègue africain, ce qui ne l’empêche pas d’être aussi réputé pour sa grande sagesse.

Bref, l’éléphant étant aussi connu comme le roi de la sagesse, la cigale s’en fut à sa rencontre – on ne sait pas si c’est en Asie ou en Afrique, et peu importe.

Après avoir donc rencontré la fourmi, l’araignée, et le lion, elle s’était dit qu’ils étaient tous aussi crétins les uns que les autres, et cherchait plus sage pour l’éclairer sur le sens du chemin à suivre – ou sur le chemin du sens.

Suite à maintes pérégrinations, sur lesquelles nous reviendrons peut-être – si le chemin s’y prête, et je ne vais pas me répéter – dame cigale – c’était une fille – rencontra donc l’éléphant et lui dit,

« Dis bestiole, toi qui est réputée pour ton infinie sagesse, peux-tu m’indiquer quel chemin je dois suivre pour trouver un sens à la vie, ou quel sens je dois donner au chemin pour qu’il fasse enfin sens ? »

Ayant avalé une longue méditation qui se voulait transcendantale, bien qu’aussi transversale, l’éléphant lui dit, « Aucune sagesse n’est infinie ! » Et il se tut !

« Quoi que ? » Lui dit la cigale. « C’est pour entendre de telles conneries que j’ai fait tout ce long chemin ! »

« Bien oui ! » Que lui répondit la grosse bête à trompe. « Et si tu veux en savoir plus, il va te falloir revenir demain. Maintenant, il me faut méditer. »

« Quoi que ? Tu vas faire comme le lion et pioncer en surveillant d’un oeil ton troupeau de sagesse ? »

« Zee Ron Ron Zee… » Qu’elle lui répondit la bestiole à sagesse.

72oliphant108_0814b

« Bon, si même la sagesse pionce et qu’il faut que j’attende demain pour qu’elle se réveille, il va falloir que je trouve un truc pour occuper ma nuit. Je ne vais quand même pas les passer à réaccorder ma guitare. »

Et comme je ne vous ai pas parlé de la rencontre de la cigale et du renard, elle s’en fut vite le retrouver. Mais ce sera pour une autre histoire…

Dis Tonton, tu crois que lorsque la sagesse dort, elle pense quand même à la révolution !

Tu peux pas la fermer un peu que je pionce ! Qu’elle lui dit ma chatte. Et que je médite sur la morale de cette histoire.

Advertisements