Manque de bol (suite encore d’une histoire sans fin)

Posted on 24 mars 2013

0


lgjmp72

« Manque de bol ! » Qu’elle se dit la cigale. « Pour une fois que je trouve quelqu’un qui m’indique le sens du chemin, il ne parle que le langage pinson auquel je n’entrave que pouik. Faut vraiment que j’apprenne le polyglotisme, et que je tire la queue de cette satanée chatte qui passe son temps à roupiller. »

Je ne roupille pas, je l’ai déjà dit, je fais comme l’oliphant, je médite. Qu’elle lui dit ma chatte.

« Et mon oeil, il médite aussi ! T’as entendu ce qu’il a dit le pinson en parlant du chemin vers le sens ? »

Non, je méditais trop profondément.

« Et t’as vu ce capitalisme tellement malade de sa sauvagerie, qu’il va jusqu’à pomper dans les maigres économies des pauvres, pour faire gagner toujours plus de pognon aux riches ? » Qu’elle demande encore, la cigale à ma chatte.

Ouais ! Et t’as vu que Filou 1er a été mis en examen pour avoir un peu trop léché les pattes d’une mamie fortunée. Qu’elle lui dit ma chatte.

« J’ai vu ! Mais le bipède à inventé un truc pour protéger ses politicards. La prison avec sursis, qu’il appelle ça. Ca consiste à être en prison tout en restant bien tranquillement chez toi et en continuant tes petites magouilles, sans même un bracelet électronique, ou un bidule de ce genre. »

Ouais, et le pauvre ne fait toujours pas la révolution pour couper les bourses de ses politicards et de ses capitalistes sauvages, l’est vraiment stupide, ce bipède. Pire que la plus idiote des bestioles. Tiens, même l’araignée est moins crétine, même la fourmi.

« Il ne doit pas comprendre le langage pinson lui non plus, le bipède, pour ne jamais trouver le chemin du sens, ni le sens du chemin. Et il n’écoute pas la sagesse de l’éléphant qu’il continue d’ailleurs de massacrer sauvagement pour se fabriquer de très moches colliers en ivoire, ou des trucs pour se faire bander. »

Ou il pionce vraiment ! Et sans même méditer !

« T’as raison ! Il roupille, le bipède ! Aucun intérêt, cette bestiole stupide ! Tiens, bientôt, il va même s’inventer une nouvelle guerre en Centrafrique pour aller protéger un ex président pas dictateur du tout. »

Evidemment, la cigale et ma chatte tenaient cette conversation pendant mon sommeil, et je n’aurais donc théoriquement pas dû l’entendre. Mais le théorique et moi… je l’ai donc entendue et me suis mêlé à leurs diatribes.

Oui, elle est vraiment idiote la bestiole bipédique. Vous avez vu que cet après-midi, il y a encore tout un tas de crétins callotins, qui planquent leur pédophilie – ou leur incontinence, c’est selon l’âge du pape – sous leurs robes de bure – et pas burlesques – et qui vont aller manifester contre le mariage homosexuel. Peuvent pas aller manifester contre les guerres, ou contre le capitalisme sauvage, ou contre les politicards véreux.

Tiens, si on leur envoyait les CRS – que ça les occupe un petit peu ces fainéants – avec la matraque et tout le toutim de gaz lacrymogènes pour les faire pleurer des larmes pour de vrai, à ces callotins. C’est vrai quoi, nous emmerdent depuis que titi Jésus est crevé sur la croix, et que c’est bien fait pour lui. L’avait qu’à pas se mêler des histoires de Juifs, le salopiaud. Rester tranquille dans son étable à Bethléem et faire comme son papa Joseph, l’opération du saint esprit, et leur faire un petit fils au Joseph et à la mère Marie. L’aurait eu sa place dans la création, au moins, plutôt que de courir les campagnes en fumant ses champignons qui lui font prendre des vessies pour le bon dieu. Qu’elle dit ma chatte.

« Dis, tu as médité combien de temps ? » Qu’elle lui demande la cigale.

J’en sais rien. Je n’ai pas encore compté ce qu’il me reste de mes neuf vies.

72jmpmai2010_2795

Bon, cette manifestation de crétins callotins aura eu un petit mérite, on sait qu’il existe au moins 300.000 ultras farcis d’imbécilité en France.

Qu’on les balance au fin fond de la Creuse, où c’est qu’ils n’emmerderont que les ânes, et avec des barbelés tout autour ! Qu’elle ajoute ma chatte.

Sur ce, la cigale décida qu’il lui était grand temps de repartir à la recherche du chemin du sens. Mais ce sera pour une autre histoire.

Dis Tonton, z’ont pas gardé une guillotine, au fin fond de la Creuse !

Publicités