Dans le fond diffus (une autre suite…)

Posted on 2 avril 2013

1


lgjmp72

L’inflation, « en déchirant l’espace avec une telle violence, a créé des ondes de matière qui s’impriment aussi dans le fond diffus. »

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas une analyse marxiste de l’inflation, ni une confusion laspsussique entre inflation et fellation. C’est une phrase que je tire d’un billet du Monde sur « l’enfance de l’univers dévoilée », enfin ! (mais c’est moi qui ajoute l’enfin).

Bon, que le monde nous dévoile l’enfance de son papa l’univers me laisse un peu sceptique, mais je lis quand même. Et après nous avoir pour la nième fois démontré que dieu existe puisqu’il a créé l’univers d’un big bang – traduisez par un pet de dieu – à ne pas confondre avec celui de la nonne – l’on nous explique qu’une infinitésimale fraction de seconde après le big bang, l’inflation est née. Et ne me demandez pas de vous traduire la suite, ma chatte n’y a rien pigé.

72jmpbigbang

Mais, si je comprends bien, cela revient à dire que l’inflation est presque congénitale à l’univers, ce qui explique que notre capitalisme soit toujours en crise – tout dépend pour qui – et que Marx, qui nous le démontrait il y a plus d’un siècle, avait raison, « prolétaires de tous pays, unissez-vous » et foutez sur la tronche de tous ces capitalistes qui vous inflationnent depuis des lustres.

Mais, paradoxe des paradoxes, l’inflation créé aussi des trucs qui s’impriment dans le « fond diffus », ce qui explique peut-être pourquoi les prolétraires de tous les pays ne s’unissent jamais, et continuent à se faire traire ; Freud nous ayant expliqué que le fond diffus est assimilable à l’inconscient collectif.

Et, comble des paradoxes du paradoxe suprême, il faut encore qu’ils nous emmerdent avec leur création de l’univers, par dieu et son big bang, qui n’est qu’une conjecture née du cerveau illuminé d’un astronome belge, et curé de surcroît.

« Ouais, mais j’ai rien pigé ! » Qu’elle dit la cigale. « Encore pire que le langage pinson, ton truc ! »

Dis Tonton, tu crois qu’elle pionce encore, la chatte, ou elle se prépare pour la révolution.

Publicités