Z’avez dit purification ! (toujours la suite d’une histoire…)

Posted on 7 avril 2013

0


lgjmp72

« Nous les brisent avec leur affaire en cas du sac. Z’ont qu’à le mettre direct à la case prison où il pourrait tenir compagnie à un autre ex ministre du budget. Tiens, on n’en parle plus de celui-là, et il n’est toujours pas en tôle. Qu’est-ce qu’il leur prend aux bipèdes politiciens de droite à gauche de nommer ministre du budget les plus véreux d’entre-eux ? » Qu’elle demande la cigale.

Si l’on devait mettre en cabane tous les politiciens véreux, m’est avis que cela ferait un sacré ménage. Qu’elle répond ma chatte. Et comme elle a souvent raison, je n’ajoute rien.

Ah si, quand même. Mélenchon…

Ouais, on le sait, tu l’aimes pas c’ui-là. L’ex trotskiste à deux balles, convaincu socialisss pendant des années, puis reconverti en criard bonimenteur du Front National de Gauche qui hurle à tout va qu’il faut tout changer, mais que pour la révolution peau de zébu, vous repasserez le siècle prochain !

72jmp 18 mars 2012_0094

Dis, tu as fini de me piquer mes mots, que je ne sais plus quoi dire ensuite. Ah si, Mélenchon, il a dit qu’il fallait une purification éthique ! Il est vraiment irrémédiablement crétin ? Ou il en rajoute une couche pour faire plus vraisemblable ?

Non, il a si mal digéré son noeuf de pâques qu’il s’est transformé en polype du cerveau.

Un truc de ce genre en effet. Qu’on les foutent tous en tôle, nos politiciens véreux, moi, je suis pour. Et les capitalistes avec, et les profiteurs du système qui nous font systématiquement payer les petites crisounettes à répétition qu’ils inventent pour mieux nous sucer. Et on recommence tout à zéro, allez hop ! Néandertaliens du communisme, qu’on devient !

Mais de parler de purification éthique – surtout lorsqu’on a une éthique à trois sous, mais ça, c’est encore ma chatte qui le dit… Moi, ça me heurte beaucoup le coquillard d’entendre un mec qui se prétend gauchiste déviationner une expression résolument fasciste.

Lorsque l’on me parle de purification éthique, je ne peux m’empêcher de penser « purification ethnique », et cela me choque méchamment ce genre de jeu mots digne d’un beauf qui, après s’être fait sucer le sang toute sa vie, s’empresse d’aller claquer sa minable paye au loto, avant d’aller voter front national entre deux hurleries embiérées devant sa télé où une vingtaine de mecs courent après une baballe, et de retourner le lendemain se faire sucer le sang au plus grand profit de son patron et de ses potes actionnaires qui se marrent bien en pensant que le beauf en question fut coco dans sa jeunesse.

« Quoi qu’il a fait le coco ? » Qu’elle demande la cigale. « Faut aussi que j’aille la voir, cette bestiole, pour trouver le sens du chemin qui mène vers le sens ? »

T’inquiète, c’est juste que le Jean-Mi, des fois, il crise, et ça lui fait dire des phrases tellement longues que même le pape y perd son latin, et que le coco y perd sa faucille.

« La faucille, c’est pas une bestiole ça ! »

Non, mais s’il y a des requins marteaux, et des politicards véreux, il y a peut-être une bestiole faucille. Tu devrais la chercher, si tu la trouves, elle t’indiquera sans doute en quel sens prendre ton chemin pour lui donner un peu de sens.

« Ah non, j’en ai marre ! Je m’en vais de ce pas à la recherche de l’éléphant, notre maître en sagesse… »

Mais ce sera pour une autre histoire…

Dis Tonton, le loto sportif, ça ne pourrait pas nous aider pour la révolution !

Bref ! Revenons un peu à notre Mélenchon du Front (ah que je n’aime pas ce mot !) de machin qui se veut de gauche. « Il faut entrer dans l’agir. » Qu’il nous dit encore. Et certes, il le faut plus qu’un peu. 

Et d’ajouter que « la décomposition politique des institutions a une origine : le mépris du peuple et le règne de l’argent. » Certes encore ! Ah quoi j’ajouterais, l’imbécilité de la plupart des gens qui, lorsqu’ils se croient arrivés quelque part, s’y prennent pour d’intouchables centres du monde.

« Comme la fourmi, l’araignée, le lion, et toutes les bestioles que j’ai rencontrées en somme. » Qu’elle dit la cigale.

Un peu… Et même un peu plus. Mais cesse de me la couper sans cesse.

Et monsieur le gauchiste de se prendre pour la femme de chambre de DSK en nous proposant comme remède, « un coup de balai en démocratie et en République » (l’aspirateur est plus rapide, mais..) et de passer à une  Assemblée Constituante et à une sixième république. Certes encore, pourquoi pas…

Mais on pourrait passer directement à la septième république que cela ne changerait strictement rien ! Qu’elle me coupe ma chatte.

Bien oui ! J’ai beau lire et relire ses propos, ils me font penser à l’histoire du chat qui se mord la queue. Ou mieux, à l’histoire d’un mec qui se présente à une élection présidentielle à la tête d’un parti anticapitaliste en disant qu’il préfère retourner à l’usine, plutôt que d’être président.

L’est vachement anticapitaliste, le mec !

En effet ! Et bien pour Mélenchon, c’est idem. On pourrait même passer directement à la dixième république que cela ne changerait rien, le quidam retournera à l’usine le lendemain pour engraisser son patron et ses actionnaires, qui se marreront bien du changement, puisqu’ils seront toujours en place.

Bref, aucun mot sur le sens réel du changement. Celui de couper les bourses à un système basé sur l’empognonage de quelques uns sur le dos de tous les autres…

72jmp 18 mars 2012_0259

Et sur ce, je conseille vivement à notre cigale de ne pas aller consulter le bipède Mélenchon sur le sens du chemin qui mène au sens… Et pour la suite, ce sera pour une autre histoire sans fin à laquelle il faudra bien trouver une fin un jour…

Dis Tonton, la révolution, tu crois que c’est une fin, ou que c’est juste un début !

Publicités