Plein la tronche (suite encore…)

Posted on 21 avril 2013

1


lgjmp72

Il y a des gens qui ont l’art de s’enfoncer dans le ridicule jusqu’au trognon, et ils trouvent même un malin plaisir à en rajouter une couche. Et non, je ne parle pas aujourd’hui des crétins de couche qui polluent nos ruelles, mais d’un ministre chargé de la fraude fiscale qui planque son pognon et nous explique qu’il s’agit de sa zone d’ombre. 

Je t’en ficherai à l’ombre, moi, des zones d’ombre. Qu’elle dit ma chatte. « Et elle a fichtrement raison. » Ajoute la cigale toujours à la quête du sens du chemin qui lui montrerait le sens. Mais contrairement aux zonedombrilistes, la cigale n’a pas glissé sur une peau de banane. Non, elle continue tranquille son petit bonhomme de chemin. Faut dire que le pognon, elle, elle s’en fiche, du moment qu’elle a à bouffer et qu’elle peut tirer une chanson de sa guitare.

72octobre09 _2449

Mais justement, la prochaine chanson qu’elle voudrait en tirer porte sur le sens du chemin au bout duquel le monde serait un peu plus sensé – ce qui est loin d’être le cas. Que dit encore ma chatte.

Comme tu dis ! Tiens, je m’absente une petite semaine, et que s’est-il passé ? Trois fois rien ! Ah si, une bombinette a explosé faisant trois morts chez les ricains et l’on nous en pond des pendules comme si c’était la fin du monde, ou comme si le 11 septembre recommençait.

« Font suer, les ricains ! Avec les guerres qu’ils sèment partout, n’ont qu’à s’exiler sur mars, s’ils ne veulent pas se prendre des bombes sur la tronche. Et pis c’est bien fait pour eux, z’ont qu’à pas vouloir jouer les cowboys du monde, ces massacreurs d’indiens, qu’ils ont l’air ridicule avec leur grands chapeaux de Zorro. Puis ils ne savent même pas écrire des chansons qui fassent de la poésie. » Qu’elle dit la cigale.

Tu as raison, ils commencent à nous les briser menu ! Les plus grands terroristes du monde qui crient « Maman ! » dès qu’on leur balance une bombinette dans les ruelles, et qui ne sont même pas fichus de se doter d’une législation pour faire en sorte que n’importe quel crétin ricain ne puisse pas porter une arme comme il porte sa bite et sa bière ! 

Et tiens, il parait même qu’un ricain qui se dit « anarchiste » – comme quoi il y a des andouilles partout – a inventé une imprimante 3D à fabriquer des armes ! Savent plus quoi inventer comme conneries, et ils s’étonnent que cela leur retombe sur la tête !

Oui, et d’ailleurs c’est drôle, mais depuis que la bombe a explosé à Boston – un bled merdique où que je ne mettrai jamais les pattes – on ne compte plus le nombre de morts qu’il y eu en Syrie, en Libye, en Afghanistan, ou dans tous les pays où nos chers civilisés se complaisent à entretenir des guerres. Que quand il y en a une qui finit quelque part, ils en fabriquent une autre ailleurs, tellement ça leur manque.

Allez savoir pourquoi, mais il y a une phrase qui me revient en tête, depuis quelques jours, « un bon indien est un indien mort », qu’a dit un militaire ricain. Je n’irai pas jusqu’à penser qu’un bon ricain est un ricain… Ni même qu’un bon civilisé est un civilisé… Mais cela devrait nous donner un peu à réfléchir, au moins, sur les bienfaits de notre civilisation qui se prétend le summum des civilisations.

« Et pour le sens du chemin qui mène au chemin qui a du sens ? T’as pas une idée ? » Qu’elle demande la cigale.

Ben, euheuh ! Pas vraiment, je dois dire ! Et puis c’est à toi de le découvrir par toi-même, disait mon gourou chinois qui se planque dans la cave de peur de se prendre une bombe sur la tronche.

Dis Tonton, le chemin de la révolution, tu crois qu’il passe par la cave aussi !

Publicités