Tant va la cruche… (suite poursuite…)

Posted on 22 avril 2013

0


lgjmp72

« Bien oui, tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle fuit. » Qu’elle dit la cigale, méditant sur le fruit de ses diverses rencontres à la recherche du chemin vers le sens qui, jusqu’à présent, ne la mène qu’au non-sens.

C’est beau comme du Barthes, aussi incompréhensible que du Jankélevitch, tant éclairant que du Lacan au fond d’une cave… Et, je passe ou j’y reste la nuit… Mais, disons, aussi clair qu’un discours socialisss qui ressemble autant à un discours umpiste, à cette seule différence (et encore, merci monsieur Valse) que le discours umpiste ressemble de plus en plus à un discours fhainiste. Qu’elle répond ma chatte.

Et si vous comprenez quoi que ce soit à leur charabia de bestioles, je vous paye le petit crème demain matin.

« Oh, toi, l’intellectuel de gôche, tu nous gonfles ! » Qu’elle siffle, la bestiole sifflante. « Faut toujours que tu en rajoutes une couche, que tu montes ton savoir en épingle à cheval, et que tu gonfles ton poitrail pour bien montrer que c’est toi, le roi des bestioles. Et qu’est c’est même pas vrai ! T’es aussi niais que la fourmi, l’araignée, le lion, et toutes les bestioles que j’ai rencontrées en ma recherche du chemin du sens ! T’es même pire ! Parce que tu es la seule bestiole à vouloir donner du sens à des trucs qui n’en ont aucun. »

vinci

« Tiens, la guerre, par exemple, faut toujours que tu lui trouves un sens ! Et même que tu trouves ça si joli que t’en fais des films, des jeux ninidodo pour éduquer tes mômes, et que tu leur fabriques des armes en plastoc pour qu’ils s’y préparent… T’es même pas niais, t’es la plus bête des bestioles, va ! Tiens, t’es rien qu’un crétin ! »

Bien dit ! Qu’elle surenchérit ma chatte.

Et il faut bien l’avouer, j’en ai le bec qui pend autant que celui du lièvre qui a perdu sa boussole au fond de sa poche gôche – sa droite ayant été cousue de peur qu’il ne s’en échappe un trop plein de crétineries…

La suite sera donc pour une autre histoire…

Dis Tonton, c’est pour quelle histoire, la révolution !

Publicités