Foire aux vins… (cartes postales de Cancerland 13)

Posted on 12 septembre 2013

2


lgjmp72

Je ne l’ai toujours pas trouvé, la cave à vin de Cancerland, et pourtant nous sommes en pleine foire aux vins.  Bon, ce n’est pas pour dire, mais il va falloir qu’elle arrête de multiplier ses abonnements à Cancerland, ma petite marrante. Parce que moi, ça commence à me gaver ce bled. Et qu’à force d’y aller tous les jours, je vais finir par me blaser. 

Merdre alors, qu’ils crèvent rapido tous ces cancéreux, que je vais finir par me dire. Et on commence par les plus vieux, pour finir par les tout petiots, sait-on jamais, dès fois qu’on trouve le remède miracle entre temps…

Ouais, je sais, j’ai l’humour au ras des pâquerettes, mais parfois… Et puis il faisait moche et froid hier. Et quand il va neiger, comment je vais faire pour fumer ma clope dehors. 

Tiens, il y a une boîte à suggestions à Cancerland, je vais leur demander de nous ouvrir un espace fumeur dans le hall d’accueil, avec la buvette et de jolies serveuses avec de beaux seins. Non mais, c’est quoi cet accueil ! Et puis plein de télés pour voir les matchs de foot, et les enfants qui crèvent de la guerre ou de faim un peu partout dans le monde, que cela nous ferait un peu de réjouissance.

72jmpaout2013_2843

Bon, je ne sais pas si c’est à cause du temps qui s’est refroidi d’un coup, ou de la rentrée, mais le climat de Cancerland était différent hier. La gravité que l’on sent d’habitude a fait place plutôt à de l’anxiété. Oui, c’est cela, les gens étaient anxieux, autant les visiteurs que les malades.

Peut-être est-ce dû un peu à la fillette qui n’arrêtait pas de jouer, de parler, de courir partout, en attendant le taxi avec ses parents, et de l’air très anxieux de ses parents. Et puis en sortant ce petit garçon aux cheveux tout blanchis qui arrivait et dans un soupir dit « Curie », comme s’il savait qu’à nouveau il allait entrer dans un autre monde…

Ma petite marrante n’a pas envie de causer aujourd’hui, c’est pas la grande forme. Mais elle a reçu un joli mail hier, je vous en donne juste un extrait :

« Je sais aussi qu’un cancer ne ressemble à aucun autre, comme aucun individu ne ressemble à un autre, qu’il y a autant de types de cancers que de genres de combats et que chacun se trouve face à lui même, et trouve en lui même la puissance de ce combat. »

Décidément, faut vraiment lui trouver la cave à vins. Qu’elle dit ma chatte.

 
Publicités
Posted in: Cancerland