Petit précis de vide et de plein (cartes postales de Cancerland 22)

Posted on 20 septembre 2013

0


lgjmp72

« Nous emmerdent avec leur cumul des mandats, nos poilticards, on a qu’à leur supprimer le cumul des salaires, des rentes, des retraites, et tous les petits et gros avantages que ces cumuls leur procurent, et l’on verra bien s’ils cumulent encore les mandats. M’est avis qu’ils vont plutôt les fuir. » Qu’elle dit la cigale enfin réveillée.

Tiens, toi aussi, t’as enfin trouvé la cave à vin de Cancerland. Qu’elle répond ma chatte.

« Quoi que, j’ai loupé un épisode ? Et où c’est qu’il l’a trouvé, le Jean-Mi, cette fichue cave à vins. »

Non, je ne l’ai trouvé que par défaut, parce que moi aussi je cumule les mandats. Entre le passage de l’aspirateur, la cuisine, l’aide à la toilette de ma petite marrante, l’accompagnement quotidien à Cancerland, le changement de housse de couette – dont on a déjà parlé – et, je ne sais quoi encore… si j’étais un cumulard poiliticien et payé pour tout ça, je serais plus millionnaire qu’un tapis de cuisine (ne pas faire de fôte sur le tapis svp)…

Si la sécu devait me payer de toutes mes heures « perdues », je ne vous raconte pas le trou que j’y ferais. Mais comme j’en ai déjà parlé, parlons plutôt de la salle des pas perdus, que ça sonne bien ce nom, et pas seulement dans un hall de gare, ou dans un garage de la sécurité sociale.

Ah si, dans mes cumuls, j’oubliais les courses, que l’autre jour j’ai acheté plein de légumes pour faire une ratatouille. C’est pas compliqué de faire une ratatouille, même moi, je sais. Tu laves les légumes, tu les poses sur la table, tu les coupes, tu les mets dans une gamelle, et t’attends que ça cuise. Bon, des fois faut touiller que ça ne colle pas à la casserole.

Et bien même la tatatouille, ça lui est trop compliqué à ma petite marrante. Lorsque je lui ai dit, t’as pas envie de faire une tatatouille plutôt que de rester au lit, elle m’a répondu, « on va au restau manger un couscous ! » Et qu’est-ce qu’ils ont mes légumes que j’ai acheté bio exprès pour elle !

« J’espère que tout le monde a versé une larme sur les cumuls de mon JeanMi. Bon je rectifie pour la vérité. L’aspirateur : il fait le minimum syndical et pas tous les jours ; la cuisine : vous ne connaissez pas sa ratatouille ; les courses : 1 heure par semaine, et on se fait livrer ; l’aide à la toilette, c’est : tu as besoin d’aide, etc, etc. Heures perdues… Ça ne vous heurte pas mesdames?!?!

Moi pendant les heures perdues de monsieur, je dors autant que possible pour oublier… Oublier le crabe, oublier surtout le reste… Et peut être que je dors par extrême fatigue de tout… »

Et mince, la voilà qui me file un coup de parapluie avec son féminisme à la miss Tatcher.

72jmpaout2013_2723

Bon revenons un peu sur le perdu et le pas perdu. Le rata était infect, je l’avoue, donc perdu, et pour l’aspirateur, ce n’est pas de ma faute (ni de celle au tapie), c’est juste que je sac était plein et que je n’avais plus un sac poubelle vide pour y mettre mettre le sac plein.

Je ne pige pas le rapport entre le vide, le plein et le perdu ou pas. Qu’elle dit ma chatte.

Moi non plus, mais on va bien trouver. Disons que lorsque tu as un vide, c’est que tu as perdu un truc, et lorsque tu fais le plein, c’est que tu as trouvé un machin qui n’est pas perdu puisque tu l’as trouvé.

Et Eureka, qu’il dit l’autre dans sa baignoire pleine qui se vide dès qu’il y entre. Ils vont finir par la trouver avant moi, leur théorie du sein ou du non sein.

Mouais, mais pour la révolution, tu me passes la brosse ? Qu’il demande le neveu.

Advertisements
Posted in: Cancerland