Les mots doux… (cartes postales de Cancerland 33)

Posted on 30 septembre 2013

0


lgjmp72

Parmi les doux mots que l’on apprend à Cancerland, l’un des plus fréquents est mastectomie. Ma chatte a déjà dit qu’elle trouvait ça joli, bon, elle dit parfois des trucs chattement comiques… Mais en fait, après une mastectomie, vous êtes stomisé, ou en l’occurrence « stomisée » puisqu’à l’Institut Curie cela touche surtout des femmes dont le sein est atomisé.

Elle est facile, celle-là ! Qu’elle dit ma chatte, mais c’est parce que mon dictionnaire de rimes ne trouvant pas stomisé, il me propose atomisé.

Bref cela touche des femmes ayant subi une ablation, ou disons, une amputation du sein.

J’ai appris que les hommes aussi pouvaient avoir un cancer du sein, ça fait plus classe que d’avoir un cancer de la prostate, mais c’est une autre histoire.

Amputation qui est donc (le corps du délit) de la mastectomie et qui vous amène pendant un temps variable (la variabilité dépendant de la personne, non du temps) à avoir une stomie, c’est à dire en gros, un trou à la place du sein dans lequel on place un tuyau relié à une poche qui évacue… je vous passe les détails… mais au final qui évacue la lymphe qui, elle même, n’est surtout pas à confondre avec une nymphe qui, elle, a toujours deux seins, et si possible assez jolis pour plaire aux dieux (enfin, chez les Grecs, et bien avant leur crise de la dette, qui est aussi une ablation, mais c’est encore un autre sujet).

Quant à la lymphe, moi je croyais avec Aristote que c’était un liquide sympathique et, certes, elle sert à défendre notre organisme. Mais lorsque vous en voyez la couleur… Et lorsque l’on vous apprend que la circulation lymphatique peut aussi être génératrice de métastases, c’est nettement moins sympa.

Bon dans mon Larousse on dit que mastectomie est synonyme de mammectomie, et là je comprends mieux, parce qu’une mamelle est synonyme de sein, sauf chez les romains pour qui un sein était un masto, mais les romains sont… les romains, et peu de médecins pratiquant le romain aujourd’hui, ils pourraient parler plus clairement… Nan mais !

 72jmpmai2013_2428

« Ça il a bien raison mon JeanMi, pour apprendre des mots et des maux on en apprend ! Avant la mastectomie on vous fait une « tumeroctomie » et puis on vous fait un repérage préopératoire par fil métallique ou « repérage métal ». Je ne fais aucune description ni commentaire pour ne pas être responsable des syncopes qui ne manqueraient pas d’arriver à leur lecture !

Et quand arrive la « mastectomie »vous apprenez que vous avez un « ganglion sentinelle » et qu’il faut l’enlever aussi. Mais pour faire cela, il faut le repérer, alors on vous fait une « injection NANO » et vous vous transformez en centrale nucléaire puisque c’est un produit radioactif.

Bon tous ces mots médicaux (ça rime !) sont ceux qui reviennent le plus souvent à Cancerland.

Mais il y a ceux que les personnes atteintes par le crabe entendent quotidiennement  : courage, fort-e, combatif-ve, positif-ve, garder l’espoir, s’accrocher, énergie, se bagarrer, lutter. Presque que des mots guerriers ! Et pourtant ces mots là qui reviennent comme une litanie, moi j’aime les entendre malgré leur répétitivité (ça se dit ce mot là ?) et puis tout dépend de l’intonation. 

Et qui nous interdira de dire « putain de crabe »? »

Oui, mais putain de crabe, ça ne rime pas ! Qu’elle dit la chatte, et le neveu pionce avec la cigale, sans plus parler de révolution.

Publicités
Posted in: Cancerland