La fesse est-elle politique ? (cartes postales de Cancerland 43)

Posted on 11 octobre 2013

0


lgjmp72

« Demain Vincent et Patrick se marient mais nous ne pourrons pas y être pour cause d’abonnement à Cancerland !!! Assister à leur bonheur m’aurait comblé, ils s’aiment tant ! Je ne connais que Vincent mais quand il me parle de Patrick ses yeux s’illuminent, son sourire d’homme mûr devient celui d’un ado amoureux et moi je suis fondue…

P… de cancer qui me prive de voir mon ami réaliser son rêve d’épouser l’homme qu’il aime si fort depuis si longtemps. J’aime tellement les gens amoureux. Ils rayonnent et c’est si revigorant face à la désespérance de notre époque. »

Et moi, je viens de lire dans Libé une interview d’une crétinité stupéfiante intitulée « La fesse est politique » – bien oui, moi, dès qu’on parle de fesses dans un journal qui se prétend sérieux, je cours. Et cette interview est le compte rendu d’un bouquin – que je ne lirai pas – titré « La guerre des fesses ».

Sûr qu’avec des titres de ce genre, on va faire des clics et du fric, mais quid du contenu ?

Et le contenu, selon le digest indigeste de Libé, s’épanche sur une « géopolitique du séant ».

T’as pas confondu le « s » et le « n », comme on peut confondre le yin et le yang. Qu’elle dit ma chatte.

72jmpoct2013_3062

Si, je pense, parce que s’il y a des gens qui écrivent des conneries pour ne rien dire, il y en a même qui les commentent pour dire plus encore que rien. Tiens, je vous donne une phrase en exemple, « mieux vaut « ne pas prendre la fesse à la légère ». Car derrière les derrières, se cache un « choc des civilisations par fesses interposées » pour déterminer qu’elle sera la fesse de demain. » Je vous la traduit en soviétique, ou vous comprenez entre les apostrophes ?

Bon, admettons qu’une (ou un, cela dépend du genre) apostrophe soit une marque d’élision qui peut elle-même être un type d’apocope, lorsqu’elle n’est pas une forme particulière de synalèphe, qui… je vous passe la suite…

Bon, j’impasse… Mais si notre gouvernement de suicidesialistes (tiens, il change. Qu’elle dit ma chatte.) laissera une trace de son (très probable) éphémère passage au pouvoir ce ne sera qu’en ayant ouvert la possibilité du mariage aux homosexuels.

Alors oui, d’une certaine manière, la fesse est bien politique ! Mais comme cela ne va pas plaire à ma petite marrante, ce que je dit, je pose une question, est-ce que l’amour aussi est politique ?

« Et Cancerland, dans cette histoire? » Qu’ils demandent la cigale (tiens, t’es réveillée toi ?) et le neveu qui n’ont toujours pas trouvé le chemin du sens, ni celui de la révolution.

Bien justement, on y retourne, et ensuite, avec la chatte, on prépare la vraivolution pour le siècle prochain.

72jmpoct2013_3046

Publicités
Posted in: Cancerland