Le degré zéro… (cartes postales de Cancerland 49)

Posted on 18 octobre 2013

0


lgjmp72

Dans Le Monde, ont peut lire une interview d’un sinistre malheureux et incidemment secrétaire général du Syndicat des personnels de direction de l’éducation nationale, bref, des flics de l’enseignement ; et le malheureux de nous dire que le blocage des lycées est « réellement le degré zéro de la conscience politique ». Franchement, j’aimerais bien savoir à quel degré se situe sa conscience politique, au degré moins 50 ?

« Il aura au moins réussi une chose, notre président de la jeunesse, redonner une conscience politique aux jeunes. » Qu’elle dit ma petite marrante.

Ouais, et qu’on vire le valseur en Arménie. Qu’elle répond ma chatte. Et son président pseudocialiste avec.

Mais revenons à notre sujet, Cancerland.

Ma petite marrante nous parlait hier de son pansement à la bande Velpeau extra large. Bande qui fut inventée, comme chacun le sait, par le célèbre docteur Velpeau.

On aurait pu le deviner. Qu’elle dit encore ma chatte.

Certes, mais ce que l’on sait moins, c’est que non seulement le docteur Velpeau était précocement doué, ayant été élu membre de l’Académie de médecine à 37 ans en 1832, mais que c’était un sacré original.

Il fut l’un des précurseurs de l’utilisation de l’hypnose en médecine, et il s’est aussi fait remarquer pour une expérience assez « amusante » ; pour tenter de savoir si la mémoire perdurait après la mort, il a demandé à un condamné à la guillotine de lui faire un clin d’oeil une fois que sa tête serait coupée.

L’histoire ne dit pas si le mort a cligné de l’oeil, après avoir ri jaune, ni s’il vécu une aventure iatrogène.

Et c’est quoi que, l’iatrogénèse ?

Et bien je viens de le découvrir. La iatrogénèse résume la science des médecins qui, lorsqu’en croyant te refiler un médoc pour te guérir, te font crever. Ce qui était pratique assez courante au XIXème siècle, mais peut encore l’être aujourd’hui – et je ne vous parle même pas des pays pauvres où les médecins se comptent sur les orteils d’un unijambiste.

Dis Tonton, tu parles de Cancerland ou de poilitique !

Tiens, ça me fait penser à un truc. Vous savez pourquoi le docteur Guillotin nous a fait adopter la guillotine comme machine de mort ? Par  souci d’humanité, il trouvait en effet que c’était plus charitable de couper la tête des gens avec une machine, plutôt qu’avec une hache ou un sabre…

Et un petit moment de détente avec Ricet Barrier, et sa Peau de banane

Advertisements
Posted in: Cancerland