De la pulvérisation… (cartes postales de Cancerland 55)

Posted on 29 octobre 2013

3


lgjmp72

Hollande pulvérise…

Il pulvérise quoi, le hollandais volant ? Qu’elle demande ma chatte.

Le record d’impopularité de la 5ème République.

Et ça t’étonne, avec cette poilitique économique de droite et cette poiltique sociale d’extrême droite !

Non, pas vraiment ! Mais passons, et revenons à Cancerland.

Ma petite marrante vous a déjà parlé des couleurs que je prends lorsque je suis à Cancerland. Je ne parlerai pas de celle de ma petite marrante, elle est plutôt blanche. Quoique hier, en mettant pour la première fois sa prothèse (c’est vraiment joli, ce nom, qu’elle dit ma chatte, ça fait kantien), elle s’est remaquillée pour la première fois depuis son cancer – un peu trop d’ailleurs, mais c’était pour faire sa danse de sioux.

Non, je voudrais parler de mes humeurs qui, elles aussi, sont variables, parce qu’il faut bien le dire, si ce n’est pas la joie (mais alors pas du tout) d’aller à Cancerland – et j’admire ceux qui y bossent chaque jour ; ce n’est pas non plus la joie de vivre aux côtés d’un(e) malade, dont il faut aussi dire d’ailleurs que les humeurs sont très variables.

Mais comme je ne sais pas en parler, je vous les résume en couleur.

Parfois, cela donne ça..

72jmpciel_0107 

D’autres fois ça..

72jmpciel_0273 

Mais cela peut aussi être comme ça…

72jmpciel_0407

Ou le soir des fois…

72jmpciel_0062 

« Je ne sais pas si je suis d’humeur pour parler de mes humeurs en yoyo, mais puisque monsieur a commencé, allons y !

Bon quand on est fatigué par le contre-choc que procure l’annonce d’un double cancer, que vous avez eu 3 anesthésies générales en 3 mois, qu’on vous ampute de la moitié de votre féminité, que vous devez aller tous les jours depuis trois mois à Cancerland pour une plaie de 22,5 cm récalcitrante, qu’on ne comprend pas pourquoi ça vous tombe à vous sur la tête, qu’on culpabilise d’imposer sa maladie, que la chimio-hormonothérapie orale provoque des effets très indésirables, etc, etc… Vous imaginez bien que l’on ne se tape pas sur le ventre de rire à chaque seconde. 

C’est comme une cocotte minute, de temps en temps il faut soulever le bouchon pour évacuer le trop plein de vapeur ! 

Et en effet, ce ne doit pas être drôle de vivre à côté d’une malade, mais il en rajoute aussi un paquet mon JeanMi. Ce n’est pas un simple rhume qui m’arrive (et je ne suis pas en porcelaine), mais ses humeurs, déjà variables auparavant, auraient tendance parfois à accentuer leur yoyo lorsque les miennes se manifestent, légitimement, oserais-je dire.  

Alors c’est comme dans les nuages : air chaud et air froid qui se rencontrent, et boumbadaboum, un éclair suivi du tonnerre…

Et puis il y a sa ratatouille… »

Mouais ! Y en a marre qu’on critique ma ratatouille ! Nan mais ! Ca me mets de mauvais poil !

Et moi alors, rien qu’à l’idée de la manger…

Et le hollandisme dans tout ça ? Qu’il demande le neveu. Tu crois qu’il va nous pousser à vraivolutionner ?

Publicités