Conversation avec une plaie (cartes postales de Cancerland 70)

Posted on 18 novembre 2013

0


lgjmp72

C’est vraiment génial Cancerland, surtout lorsque tu y vas le matin juste après le café et qu’à côté de toi deux femmes parlent du cancer pour en arriver à leurs fausses couches, leurs grossesses extra-utérine, leurs curetages, bref de leur meilleures expériences gynécologiques.

Ca te rafraîchit de suite le zigougoui. Qu’elle dit ma chatte.

Je sors donc fumer une clope, puis je m’installe ailleurs en attendant la fin des soins de ma petite marrante. Et à côté de moi une femme raconte à sa copine tout son parcours de cancéreuse, la copine se met à lui raconter le sien, mais alors là, la totale, le cancer de partout.

Tu crois que ça existe le cancer de nulle part !

Et se joint à elles une troisième qui… alors que passe un vieil homme sur un fauteuil roulant tuyauté de partout et qu’entre une petite fille accompagnée par ses parents. Elle semble toute joyeuse d’être à Cancerland, la fillette – pas plus de quatre ans.

Ma petite marrante sort enfin, elle m’annonce qu’elle a un nouveau bourgeon, mais qu’il a crevé.

Le salopiaud, on n’a pas idée aussi de bourgeonner en presqu’hiver !

Et bonne nouvelle quand même, qu’on n’aura pas besoin, ni elle, ni surtout moi, de lui recoudre sa plaie. C’est la chirurgienne qui va le faire à notre place. Mais évidemment, toute bonne nouvelle s’accompagnant d’une moins bonne…

Comme disait ta grand’mère.

Elle doit repasser sur le billard la semaine prochaine…

72jmpnov2013_3233

« Je te l’avais bien dit, la plaie, de la boucler, de ne pas faire ta maligne à résister. Et bien tant pis pour toi on va te la fermer de force. Et cette fois ci pas avec de la dentelle, non ! Aux gros points qu’on va t’obturer !!! 

T’es vraiment pas sympa, parce que qui c’est qui doit repasser sur le billard à cause de toi ? C’est ma pomme. Remarque la chirurgienne va en profiter pour te relooker un peu. Et oui, madame la plaie, à force de faire de la résistance, « je me ferme, je me ferme pas », tu t’es mise à zigzaguer. Ben oui, c’est pas joli une cicatrice qui zigzague ; tu dois être jolie, harmonieuse, régulière.

On sait jamais des fois que je serais sélectionnée pour un concours des plus belles mastectomies !!! Tu imagines le défilé de mode catégorie un sein sur deux, et toi le non sein en zigzag. On va perdre le concours c’est moi qui te le dis !!!

Alors maintenant tu vas la boucler vraiment et montrer ta bonne volonté. Prière de ne pas t’infecter comme la première fois, et de ne pas tenter de faire un hématome pour chercher à me maquiller comme un arc-en-ciel. Ok ?

Ça y est je crois qu’après cette petite conversation ma plaie commence à faire profil bas. Et dire qu’il faut grimper sur le billard pour rabaisser le caquet de cette plaie… »

Bon, il parait qu’un scientifique américain adepte de la neurothéologie…

Fallait-être amerloc, pour l’inventer cette pseudo-science. Qu’elle dit ma chatte.

Qu’un ricain donc, a découvert (mais il est le seul) un gène nommé VMAT2 (pour vesicular monoamine transporter 2) qui aurait une influence sur la foi…

Sur le foie tu veux dire.

Non, sur la foi et les croyances, en gros, un espèce de gène de dieu qui influerait  notre spiritualité. On peut aussi essayer d’en mettre sur cette putain de plaie pour qu’elle se referme.

Mouais, moi, j’ai plutôt une gêne de dieu. Qu’il dit le neveu.

Publicités
Posted in: Cancerland