C’est la zone… (cartes postales de Cancerland 71)

Posted on 23 novembre 2013

0


lgjmp72

Hier, je n’ai pas voulu commenter l’interview de Madame la ministre cancéreuse, juste dire que oui, il fallait parler de cette chose « anxiogène » (ce sont ses termes) que l’on appelle cancer et qui vous fait souvent décéder « suite à une longue maladie ».

Le, ou plutôt les cancers peuvent atteindre tout le monde, à chaque fois de manière différente, mais toujours avec un fonds commun d’angoisse, de peur, de souffrance… Rien d’étonnant donc qu’il touche une ministre, et autant qu’elle le dise (ce qui n’est parfois pas le cas lorsqu’un cancer de la prostate prostre un président). Au contraire, il faut en parler !

Mais cet article du Monde et ses commentaires un peu partout m’ont laissé quelque peu dubitatif. Octobre était le mois du cancer du sein, pourquoi cette « révélation » en novembre ? Plutôt que de faire un coup de pub à notre gouvernement, peut-être eut-il été plus utile de faire de la publicité à « octobre rose », me suis-je dit.

Et puis cela m’a fait penser à une ex-ministre, garde des sots et experte en fellations, qui nous a gonflé avec son accouchement et surtout avec le fait qu’elle reprenne son ministère quelques jours à peine ensuite. Apologie de la bonne travailleuse, comme il fut un temps en URSS.

Aujourd’hui, tout le monde félicite notre ministre cancéreuse d’avoir poursuivi son sacerdoce pendant son traitement – je dis sacerdoce parce que j’ai un ami curé (oui, même les nanars ont parfois des amitiés louches) qui l’a continué tant qu’il l’a pu, à plus de 80 ans, malgré un cancer. Mais la plupart des femmes que je croise à Cancerland sont dans un tel état, et pas seulement physique que, non, elles sont incapables de reprendre ou de poursuivre un travail.

Tiens, j’imagine ma petite marrante qui passe une bonne partie de son temps au lit… et pourquoi, pour zoner ? non, simplement parce que le traitement l’épuise – retourner aujourd’hui bosser souvent jusqu’à deux ou trois heures du matin ! Ca ne va pas la tête, que je lui dirais ! Tu veux un cancer de l’autre sein ! Deux sur un seul ne ne t’ont pas suffi !

Et t’aurais bien raison. Qu’elle dit ma chatte. Pis avec ses 22,5 centimètres de plaie qui ne veulent pas se cicatriser, l’aurait l’air finaude, petite marrante !

Comme tu dis ! Il y a un truc qui cloche dans cette histoire. Je dis bravo à Madame la ministre d’avoir pu poursuivre son travail. Mais il y en a marre de tout généraliser, et de vouloir faire d’elle un exemple.

72jmp_0023

Tiens, j’imagine aussi ma petite soeur poursuivant son travail de fleuriste alors que son cancer se généralisait ! Et qu’il s’est tellement généralisé qu’elle en est morte en moins de deux ans ! Et même si elle avait eu une voiture de fonction, avec chauffeur, et deux ou trois bonnes à tout faire à la maison !

Non, cela lui était simplement impossible. Ses chauffeurs, en l’occurrence ma petite marrante et moi, ne lui permettaient que d’aller à l’hôpital ! Elle ne pouvait même plus conduire !

Avec ma petite marrante, nous prenons des taxis conventionnés pour aller à Cancerland, mais vous n’imaginez pas ce que cela me fait de la voir sursauter chaque fois que nous passons sur le dos d’un âne. Certes, les taxis conventionnés ne sont pas des limousines de ministres, mais…

Alors lorsque je lis dans les propos de Madame la ministre (et socialiste ?) qu’il faut que « les employeurs comprennent que la mise en congé longue maladie n’est pas forcément la meilleure des solutions. » Je m’interroge. D’une part, le congé longue maladie ne dépend en rien de l’employeur, mais de l’état du malade et de l’avis de ses médecins. Et d’autre part je ne comprends strictement rien ! Pour en revenir à ma petite soeur, elle a fini en si longue maladie qu’elle y est restée !

Remarquez, serait-ce mieux qu’elle soit morte au travail ! Mais le choix ne se posait pas, elle est morte à l’hôpital…

C’est vraiment la zone, comme tu dis ! Qu’il répond le neveu.

Publicités
Posted in: Cancerland