Comment mourir écologiste ? (Petites annonces de Cancerland)

Posted on 30 novembre 2013

0


lgjmp72

Comment mourir écologiste ? Faites-vous enterrer dans un cercueil en carton. Comment décliner le verbe crématiser ? Je crématise, tu crématises… que vous crématisassiez… ou nous crématisâmes, celui-là, il est oups ! C’est vraiment du passé simple.

Bon, c’est vrai qu’elle est sacrément chochote, ma petite marrante. Depuis qu’on lui a ôté le sein, elle passe la moitié de son temps au lit. Merdre, alors que je dis ! Tu devrais être heureuse, on ne t’a pas ôté le poumon avec !

Pis si elle continue, il va fonder une zamicale des mecs de crabeuses. Qu’elle dit ma chatte. C’est vrai zut ! Et puis elle me pique ma place dans le lit. Ceci-dit, tu risques d’en être le seul et unique adhérant, à ton namicale.

Peut-être, mais si je fais une petite annonce dans la presse, « S.O.S. mec de crabeuse cherche d’autres témoignages de compagnons ou compagnes du crabe ».

Et les chattes, elles ont le droit d’y participer ?

 72jmpnov2013_3417

« J’en connais un qui a beaucoup de mal à me voir couchée une bonne partie de mes journées…. D’un côté il râle que je suis souvent sur son dos et qu’il ne peut pas se concentrer pour travailler (et patata, et patatoche…), et quand je ne fais rien, que je me repose, il râle de me voir tout le temps au lit. Quel ch….r !

Non mais, vous croyez que c’est rose-bonbon la vie de couple, et avec un crabe en plus, et cette chatte qui la ramène tout le temps, et que le Jean-Mi, il me colle sa cigale, son neveu, et même la fourmi des fois ?!?! Et bonjour la sollicitude, la compassion ou simplement la compréhension qu’on est sensé attendre de celui qui partage votre vie ! 

Toujours dans la contradiction le JeanMi ; d’un côté il voit ma fatigue et crie haut et fort qu’il m’est impossible de retourner bosser, et d’un autre, mon besoin de m’allonger l’irrite. est-ce qu’il veut que j’aille me reposer dans le local poubelle pour qu’il ne me voie pas ? 

Bon, il vient de sortir faire des courses et avant de partir, je lui dis que je vais aller faire la sieste. Et vous savez ce qu’il me répond : tu aurais pu la faire pendant que j’étais là. Véridique…. Sympa, n’est ce pas ? Alors j’écris couchée, n’en déplaise à monsieur. 

J’ai de gros coups de pompe plusieurs fois par jour et mon besoin d’être allongée est réel et impérieux. Sinon tête qui tourne, suis nauséeuse… Vous voulez que j’en rajoute ? 

Ok on est fatigué tous les deux (pas eu de vacances), ok ça s’éternise ma cicatrisation, ok j’ai des effets secondaires de mon traitement, ok on me recolle une opération mardi, et alors ? Il devrait prendre sur lui, c’est pas lui le malade, c’est moi !!! C’est moi qui suis pénalisée de ne pouvoir sortir quand je veux, où je veux. S’il pense que ça m’amuse à moi d’être obligée de me pieuter plusieurs fois par jour… Cool !

Vous savez quel est son signe astrologique à mon JeanMi ? Scorpion ! Ça lui va bien non ? »

Bon, zen, je rentre après une heure à Nonoprix, coincé entre toutes les mamies qui viennent faire leurs courses au même moment que moi, juste pour m’emmerder. Mais quelle évasion quand même ! Tiens, on n’a pas fait exprès, mais il y avait une jeune, une seule, qu’on s’est bousculé le cady. Je sors fumer ma clope tranquille en respirant le bon air-parif. Puis je rentre et voila t-il pas ce qu’elle m’écrit, ma petite marrante.

Mince, j’ai oublié les légumes pour la ratatouille. Faut que je retourne à Nonoprix avant de créer l’amicale des mecs de crabeuses.

Dis Tonton, on va faire la vraivolution à Nonoprix !

Publicités
Posted in: Cancerland