Premier chapitre clos (cartes postales de Cancerland 78)

Posted on 12 décembre 2013

2


lgjmp72

Première partie de Cancerland enfin terminée, (« enfin j’espère », qu’elle ajoute ma petite marrante) après plus de quatre mois. La plaie récalcitrante a finalement été recousue, reste bouche cousue, et commence à se transformer en cicatrice après ôtage des fils et coutures.

Ouf, parce que ras le bol de Cancerland, je ne vous raconte pas le ballet des brancards que j’ai encore vu défiler ce matin, ni cette jolie jeune femme qui débarquait avec sa valise, comme on débarque d’un bateau, ni le papi dragueur avec son pansement sur le front, de moins en moins alerte, mais toujours vivant, ni…

Non, ras le bol ! Qu’elle dit ma chatte, et la cigale et la fourmi qui renchérissent, quant au neveu, il me dit chouette, on va enfin pouvoir se consacrer à la vraivolution !

 72jmpimgjuin2012_1204c

« Bon ok, encore boursouflée, la cicatrice, encore douloureuse, mais fermée ! Et je vais pouvoir m’occuper un peu de moi…

Je commence tout de suite par téléphoner à ma mutuelle pour savoir quelle prise en charge pour la prothèse mammaire. 

Réponse, « – donc pour une prothèse dentaire…

– Euh, excusez-moi, j’ai dit mammaire.

– Ah bon, c’est pas la même chose.

– En effet, ça ne se met pas au même endroit… »

– Et le monsieur de rajouter qu’il doit s’agir d’un appareillage, comme un bas de contention…

Y’a des jours comme ça ! »

Doit pas beaucoup fréquenter les mamelles, le monsieur. Ceci dit, si tu remplaces le non sein par un dentier, ça peut faire tendance.

« J’ai voulu m’inscrire pour de la sophrologie. Une queue d’au moins 25 personnes devant moi…

Y’a des jours comme ça !

Et puis ça avait commencé par le taxi conventionné qui n’est jamais venu me chercher.

Y’a des jours comme ça !

Bon, maintenant j’ai une cicatrice au lieu d’une plaie, alors les jours comme ça, rien que du normal (ou presque)… »

Et restons dans le gai-luron, dans Le Monde, on apprend que selon le CIRC (qui n’a rien à voir avec le cirque, mais avec le Centre International de Recherche sur le Cancer) le nombre de morts suite au crabe a augmenté dans le monde (l’autre, le vrai) de 8% depuis quatre ans pour arriver en 2012 à 8,2 millions (diagnostiqués je présume) et que le cancer du sein a tué 552 000 femmes l’an dernier, soit une hausse de 14% en quatre ans. Evidemment, ce sont les pays sous développés qui trinquent le plus.

« En 2012, 14,1 millions nouveaux cas de cancer ont été recensés dans le monde, contre 12,7 millions en 2008. Et le nombre de diagnostics du cancer du sein a touché 1,7 million de femmes, en hausse de 20 % par rapport à 2008. »

Et le neveu ne nous refera pas le coup de tous les crabeux du monde qui devraient se donner la main (ou le sein), il l’a déjà fait.

 

Advertisements
Posted in: Cancerland