Et de la forme de la lurette.

Posted on 6 janvier 2014

0


lgjmp72

Si vous avez déjà rencontré une lurette, qu’elle soit jolie, belle, ou moche, même très moche, contactez-moi ; je viens en effet de créer le syndicat des choses inexistantes et parfois même insubstancielles.

Une chose inexistante étant ce que l’on sait, ou plutôt ce que l’on ne sait pas, puisqu’elle n’est pas. Quant à une chose insubstancielle, c’est une chose dont la substance n’est pas essentielle, donc… je vous laisse traduire (cf mon billet précédent)…

Or, la substance de la chose étant essentielle pour que la chose soit chose et qu’elle prenne forme, si la forme de la chose n’est pas, la chose ne l’est pas plus ; et nous pourrions donc dire qu’elle se classe dans la catégorie des choses inexistantes. Le problème étant que ces choses étant (ou étang) inexistantes, leurs catégories n’existent pas plus…

J’ai mal au crâne. Qu’elle dit ma chatte. Va-t-en donc demander à cigale et à la fourmi de t’en faire une chanson, et au neveu si la révolution sera inexistante, ou insubstancielle.

Ouais, mais cela ne résout en rien la question de la forme de la lurette.

Bref, passons à un autre sujet !

Au passage de la loi…

Ben, il ne s’y passe rien justement, même qu’on dirait que ce passage de rien du tout n’existe pas…

72jmpnov2013_3397

T’en n’a pas fini avec tes métafiores à deux sous ? Qu’elle demande ma chatte. T’en a pas une autre ?

Si, de Gaulle et la littérature…

Je dois l’avouer, en nanar que je suis, mais curieux néanmoins, j’ai un peu lu les mémoires de notre honorable général et président de Gaulle, et je dois aussi – humblement – dire que je les ai refermées aussi vite que lues. C’est d’un lénifiant qui vous endormirait un ours hibernant.

Alors quelle surprise lorsque je lis dans Slate que de Gaulle avait été proposé pour le prix Nobel de… non, pas de la paix… mais de littérature en 1963 !

Ouais, pour le Nobel de la fin de guerre, et même un peu de la paix, je veux bien, mais si tu m’assommes avec la littérature gaulienne, je m’exile chez tes voisins. Qu’elle dit ma chatte.

Tu veux que je recommence avec l’histoire de la lurette qu’était belle mais qui n’existait pas….

Dis Tonton, tu ne crois pas qu’on pourrait rêver un peu à la vraivolution, en attendant de la faire !

Si ! Tiens une sacrée bonne nouvelle, alors que l’on nous serine partout que c’est la crise et qu’il faut nous ponctionner à tout va, on apprend que le CAC 40 a « gagné » (sic) 18% en 2013. Et que les 300 plus grosses fortunes mondiales ont vu leur pécule augmenter l’an dernier de 385 milliards d’euros (524 milliards de dollars), soit « trente fois l’aide publique au développement allouée en 2012 pour lutter contre la pauvreté dans le monde. » A la bourse de New York, les 500 sociétés cotées au S & P 500 valent 3700 milliards de dollars de plus que l’an dernier.

La pauvre Mamie L’Oréal n’a gagné que 7,3 milliards, mince alors, il va falloir la subventionner.

Publicités
Posted in: Bof Bof...