Une patate en orbite…

Posted on 18 mars 2014

0


lgjmp72

La lune, l’autre soir, était… ? Je ne sais quel mot dire, alors mieux vaut ne pas le dire. Elle était pleine, ou presque, mais le Pierrot y est très moche, à croire qu’il désespère de trouver sa Colombine – qui désespère peut être, elle aussi, mais sur l’autre face de la lune. 

Bon ce n’est pas le sujet, quoi que un peu, parce que la science nous apprend que Mercure se ratatine… Et comme dans l’histoire de la Colombine et du Pierrot, nous retrouvons celle de la recherche du chemin du sens par notre cigale.

Donc Mercure, pas le truc au chrome, ni une chaine d’hôtels, ni le dieu romain du pognon et du commerce (alors que chez les grecs c’était un petit dieu ailé et messager des autres dieux – il aurait mieux fait de paumer les courriers, qu’elle dit ma chatte), ni le mercure de france (qui aurait parfois mieux fait d’oublier d’oublier la france).

Non, je parle de Mercure la planète. Un genre de machin dont presque tout le monde se fiche, mais dont la seule particularité (en dehors de celle de se ratatiner) est d’être la planète la plus proche du soleil (ce qui explique son ratatinement, mais j’y reviendrai peut-être), et un genre de machin qui n’intéresse personne parce qu’il n’y existe aucun Mercurien ou Mercurienne (enfin, il me semble).

72jmp mars2014_4171b

Bref, que Mercure se ratatine, est un sujet qui intéresse néanmoins quelques savants depuis plusieurs siècles ; mais si les siècles de la science peuvent être parfois aussi longs que ceux de la désespérance, il suffit aussi que quelqu’un invente la lunette (pas celles des toilettes), pour qu’un (ou une) autre invente les jumelles, puis le téléscope, puis… je vous passe la suite… Et que l’on résolve enfin le problème du ratatinement de Mercure.

Je vous passerai aussi les détails de la découverte du ratatinement de Mercure, auxquels je ne comprends strictement rien d’ailleurs.

Ouais, arrête de ratitioner ! Qu’elle dit ma chatte.

« On dit ratiociner, ou radoter, c’est selon… » Qu’elle dit la cigale ; et la fourmi râle qu’elle n’y comprend rien. Quant au neveu, il est allé promener le chien, ce qui lui évite de parler de vraivolution.

Et vous avez raison ! Nous dirons donc que lorsque vous mettez une patate à cuire, elle a tendance à se ratatiner, surtout si vous la faites trop cuire. Or, Mercure étant la planète la plus proche du soleil, que l’on peut logiquement considérer comme le brûloir le plus chaud de notre environnement (et de celui de Mercure), il est évident que, qui s’y frottant si pique, qui se rapprochant du fourneaux s’y brûle et donc s’y ratatine, exactement comme la patate au fond du four.

Et voici résolu le problème du ratatinement de Mercure.

« Oui, mais quel rapport avec la pleine lune ? » Qu’elle demande la cigale toujours ignorante.

Ben, j’en sais rien ! C’était juste parce que je me demandais pourquoi lorsque la lune était pleine, il faillait qu’elle se vide ensuite.

Advertisements