Le point Sarko (suite) = Bi 83

Posted on 21 mars 2014

0


lgjmp72

L’élément chimique de numéro atomique 83, de la famille des pnictogènes, dont le symbole est Bi, et que l’on nomme parfois Bismuth (sans nécessairement lui attribuer de prénom) est un métal dont tous les sels et les vapeurs sont toxiques. Ce n’est pas de mon invention, j’ai lu ça sur Wikimachin. 

Heureusement, il est peu présent dans l’environnement, même si l’on pense qu’il est le moins toxique des métaux lourds et que ses effets sont rapidement réversibles. Il n’empêche que des sels de bismuth peuvent provoquer des taches noires sur les gencives, une haleine fétide, des dégâts sur le foie, les reins, et des effets neurotoxiques dont je ne vous parle même pas.

Etrange coïncidence que Filou 1er (ou son avocat) ait choisi ce nom pour son téléphone. De plus que le bismuth est réputé être mauvais conducteur – qui peut se traduire par führer en teuton – mais ce n’est pas le sujet.

D’ailleurs, l’utilisation médicale du bismuth a été interdite en France en 1974.

Et c’est quoi le sujet ? Qu’elle demande ma chatte.

Ben ! y en a pas. On a déjà atteint le point Sarko.

D’ailleurs, l’élément pnictogène en question tire son nom d’un mot grec qui, à peu près correctement traduit, signifie « asphyxier » ou « étouffer ».

Et la vraivolution Tonton, c’est pour quand !

« Oui, et pourquoi que je ne m’appelle pas aspirine ? » Qu’elle demande la cigale.

P.S. Aucun rapport avec le vrai monsieur Bismuth, Paul de son prénom, à qui je présente mes plus vives excuses pour cette petite explication. Quant à l’explication du point Sarko, on peut la lire ici.

72elections_0259

Advertisements
Posted in: Bof Bof...