Ras le front, il faut le redire…

Posted on 27 mars 2014

0


lgjmp72

Dans L’Espoir, Malraux écrivait qu’il avait vu les démocraties intervenir contre à peu près tout, sauf contre les fascismes. C’était en 1937 alors que le fascisme s’apprêtait à investir l’Espagne. Aujourd’hui, c’est toute l’Europe qu’il gagne peu à peu, et démocratiquement – mais doit-on rappeler qu’Hitler fut élu démocratiquement.

Bref, il faut bien appeler un lapin par son nom, et si le Front National, contrairement à ce que disent certains, est bien un parti comme les autres, il est aussi clairement un parti fasciste, et nul ne peut l’ignorer. Je ne vais pas refaire l’histoire du FN ni celle de ses fondateurs (dont certains, las, dirait la rose qui déclôt, résistent au temps), d’autres l’ont déjà écrite et bien mieux que je ne saurais le faire. Il aura beau se relooker, son idéologie (si tant est que l’on puisse parler d’idées ici) reste la même, nationaliste, xénophobe (on n’a plus le droit de dire raciste), homophobe… bref, une idéologie de toutes les phobies les plus…

Ouais, beurk ! Qu’elle dit ma chatte.

Et nul ne peut l’ignorer. Même les ignorants qui voteraient pour lui.

Beurk aussi ! Qu’elle ajoute.

Or donc, Olivier Py, metteur en scène récemment nommé à la direction du festival d’Avignon, a décidé de quitter cette direction si le FN prenait la mairie de cette ville. C’est son choix, et je ne comprends pas qu’une seule personne se prétendant de gauche puisse l’en blamer. Je l’ai déjà dit, « si j’habitais l’un de ces trous du cul du monde où… » il est clair que j’irais voir ailleurs si j’y suis.

Dans une tribune du Nouvel Obs, expliquant ce choix, Olivier Py rappelle que le chorégraphe Angelin Préljocaj avait lui aussi fait ce choix en 1995. Alors pour rappel, un extrait d’un film que j’avais réalisé presque sur le moment, et pour rappel encore, cet extrait a failli être censuré, il a fallu que je me batte pour qu’il subsiste.

Publicités
Posted in: Raz-le-bol