Déclinaisons de la descente…

Posted on 2 avril 2014

0


lgjmp72

« L’homme est dorénavant sous l’influence de choses qui découlent de lui », ce n’est pas ma chatte filosofe qui parle, mais un extrait d’une interview du biologiste Jean-François Bouvet publiée il y a quelque temps par le Nouvel Obs.

Et alors, la chatte n’est-elle pas aussi aujourd’hui sous l’influence de choses qui découlent du bipède, et je ne parle pas du bipède autruche, quoi que… Qu’elle répond ma chatte.

Certes, et cela semble une telle banalité que dire cela, que… Mais quand même. Il faut bien le dire.

Si nous savons depuis Darwin que le bipède humain descend du singe qui lui-même est descendu de son arbre après être descendu du poisson qui lui-même est descendu de l’amibe ; l’on commence à comprendre enfin que le bipède humain remonte vers le singe avant de remonter sur son arbre et bientôt donc vers le poisson, avant de se transformer en amibe.

« Et la cigale dans ton histoire, d’où qu’elle descend ou qu’elle remonte ? » Qu’il demande le neveu vraivolutionnaire.

Euheuh… Si tu apprends le langage amibe, tu le lui demanderas. Ceci-dit, tu peux aussi demander à l’autruche auquel l’humain bipède doit sans doute aussi s’apparenter un peu.

72jmp mars2014_4592

Publicités