Et le requin chat ?

Posted on 9 mai 2014

0


lgjmp72

En parcourant un article du Monde nous expliquant que l’Australie-Occidentale avait tué, en trois mois, une cinquantaine de requins après sept attaques mortelles de squales en trois ans…

Z’avaient qu’à aller se laver dans leur baignoire, les bipèdes australoccidentaux. Qu’elle dit ma chatte.

Bref, j’apprends que non seulement il existe des requins blancs (et bouffeurs d’australiens), mais des requins taupes bleus (espèce menacée, donc peu susceptible de bouffer du bipède, d’ailleurs, ils sont aussi aveugles que des taupes), des requins tigres, des requins bouledogues, des requins taureaux, et même des requins tisserands.

Ceux qui fabriquent des maillots de bains chez les chinois pour les vendre en Australie ?

Je n’en sais rien, mais ce plan anti requins (même les plus marteaux) aurait coûté la bagatelle de 20 millions de dollars australiens (soit 13 millions d’euros) qu’ils auraient peut-être pu dépenser ailleurs, les australoccipithèques. Il n’y a pas de pauvres en Australie ? Et ils s’apprêtent à le reconduire, ce plan anti-requins !

Bon, vous me direz que l’australopithèque a disparu il y a 1 million d’années, que son cerveau était assez peu volumineux, et qu’il avait parfois du mal à descendre de son arbre…

« Tu ne trouves pas qu’il ressemble à un australien-occidental chasseur de requins ? » Qu’il demande le neveu, alors que la cigale, la fourmi et le chien dorment.

P.S. « Il existe aussi un requin grande gueule. » Qu’elle répond la cigale à peine réveillée. « Mais c’est une autre histoire. »

requinmarteau

Et ceci n’est pas un ustralien, c’est un requin marteau

Advertisements
Posted in: Merdialisation ?