Droit de non vote

Posted on 24 mai 2014

0


lgjmp72

ou pourquoi je n’irai pas encore voter, encore et encore…

Le jour où le vote blanc sera reconnu, et vraiment reconnu et comptabilisé comme un vote de refus, j’irai peut-être voter, mais ce n’est pas encore le cas, et ne le sera sans doute jamais tant que nos politiciens auront de quoi se baffrer du matin au soir. Et quant au candidat qui se revendiquait pour cette reconnaissance du vote blanc, il est si insipide que… il peut continuer à battre le beurre. Cela n’empêchera pas Candide de cultiver son jardin.

Bon, commençons à expliquer pourquoi mon refus de vote, et de droite à gauche.

Ca va être plus rapide pour la droite, puisque t’es d’extrême extrême gauche de l’extrême que plus qu’à gauche ça n’existe pas. Qu’elle dit ma chatte.

Oui, mais ça va aussi être aussi rapide pour la gauche qui est de droite.

Le Pen et sa compagnie de fachos… J’ai déjà dit et redit ce que j’en pense.

« La fourchette dans le cul ? » Qu’elle demande la cigale.

Un truc du genre, et on peut le faire à une bonne partie de la droite prétendue « républicaine », mais uniquement prétendue ; et on peut l’étendre même à l’autre partie de la droite qui a autant d’idées que la France a de pétrole.

Le centre ? Aucun intérêt qu’elle me dit la balance, il oscille d’un côté à l’autre, toujours pour pencher vers la droite.

Les socialsquois ? Ils sont quoi ? En deux ans, ils ont mieux fait la politique du MEDEF que la droite n’a jamais osé le faire en plus de 20 ans ! Et lorsque j’entends parler d’UMPS, cela me faire rire sournoisement, personnellement, je parlerais plutôt de MEDEFPS (ou l’inverse, on s’en fiche).

La gauche que l’on dit aujourd’hui « radicale » ? Elle n’a de radicale que son ubuquerie. Je ne parlerais même pas de Mélenchon…

Ouais, on sait, tu ne l’aimes pas celui-là. Tu le fiches dans le même sac que la Mamie Boutin. Et hop ! à la mer le sac ! Avec tous les autres poiliticien(e)s d’ailleurs.

Ni du prolo qui préfère rester dans son usine avec ses potes, plutôt que d’être président (bien qu’il ait eu le mérite de dire sa vérité). Ni du facteur qui, quoiqu’il en soit, restera facteur parce qu’il n’a aucun projet anticapitaliste.

« Ben oui, il ferait quoi sans le capital de la poste ? » Qu’elle dit la fourmi qui commence à comprendre le marxisme.

Alors voter pour qui ? Les écolos et leurs salades pas très fraiches que même Dany le Rouge ne veut plus bouffer ? Les féministes qui sont devenues des ringardes radotantes qui n’ont toujours pas pigé que lorsque la femme sera l’avenir de l’homme, on sera dirigé par des Miss Tatcher ? Les trotinettistes à deux sous , pardon, les trotskystes à deux sous pour qui la révolution permanente consiste à rester employé de sa banque ? Quant aux autres insignifiants du programme, je n’en parle même pas.

Bon, voter pour le mec qui veut légaliser la marie-jeanne, pourquoi pas ? Mais je m’en fiche, dans mon micro parti, elle est déjà légale.

Bref, de l’extrême gauche à l’extrême droite, il n’y a pas l’ombrelle d’un projet cohérent pour changer radicalement le monde.

« Ni pour faire une vaivolution. » Qu’il dit le neveu.

Quant à l’Union européenne, elle n’est construite que sur une logique du fric qui ne profite qu’à quelques uns aux dépens(es) du reste du monde. Une logique d’un capitalisme outrancier que l’on voile aujourd’hui sous le terme de libéralisme, voire même de néo-libéralisme. Mais la liberté… et mon cul c’est du poulet, comme on dit chez moi.

Alors non ! Je n’ai pas l’ombre d’une raison d’aller voter, en général, et en particulier lors de ces élections pour l’Europe du fric.

Oui mais, me dira-t-on, s’abstenir c’est laisser le champ libre aux populismes les plus sordides, en bref, aux fascistes.

Et alors ! Puisque l’on ne respecte pas et ne comptabilise pas mon droit de non vote, ce qui ne m’empêchera jamais de cracher dans la soupe froide de la poilitique ; autant se battre contre un ennemi réel, que contre des ennemis larvés (ou larvaires, qu’elle dit la fourmi). Et puisque mes impôts servent aussi à payer les élus du front de la haine et de la bêtise, je préfère qu’ils aillent glander dans ce parlement européen du fric, plutôt que dans mon conseil municipal !

Et pour en rajouter une dernière petite couche, qui a fabriqué cette ineptie de front de la haine et de la bêtise (désolé pour les bêtes) sinon nos politiques, qu’ils ou elles soient de droite à gauche, en s’affrontant quotidiennement uniquement pour mener la même poilitique. Celle de nous embourber dans une logique du tout capitalisme, et que si vous n’êtes pas content, c’est la même chose.

Et qui, sinon nos poilitudes de gauche à droite, à fait monter en sauce ces fronts de la sottise et de la haine, en s’engouffrant dans ces plaies que constituent toutes les exclusions, et que comme je ne sais rien faire, mais que je ne peux pas le dire, c’est la faute à l’autre.

Et puis…

Et puis t’en as marre, et tu vas promener la fourmi et le chien.

72jmpbalai

Ceci n’est pas une brosse à reluire, ce sont des balais.

Advertisements
Posted in: Merdialisation ?